Collège Commercial - Couvent (documentation)



Documentation

Prop. batisse (couvent) : (qui était dans l'index des annuaires Lovell's):
David Coulombe (1882)

Selon la liste des annuaires de commerces.


Disque patrimoine
P.152

La première industrie de Princeville, en l'occurrence la Manufacture de chaussures, a une histoire toute singulière dans la mesure où sa fondation a pour ainsi dire forcé la main du conseil. C'est qu'à l'origine, l'édifice qui l'abrita n'avait pas été prévu à cette fin mais plutôt pour recevoir un collège. Laissons le curé Baillargeon, cité par l'historien Mailhot, nous dire comment les choses se sont présentées : Le 14 novembre 1859, dans une assemblée du conseil, les paroissiens de Stanfold décidèrent de bâtir un collège, dont la direction serait confiée soit aux révérends frères de la Doctrine chrétienne ou aux révérends frères Viateurs [...]. Le conseil avait voté un emprunt à trente ans, au montant de douze mille piastres du gouvernement [...]. On commença à bâtir le collège en 1862 [...]. Le 16 novembre 1865 avait lieu la bénédiction solennelle [...]. Peu à peu, ces professeurs laïcs (qui avaient remplacé les professeurs séminaristes) ne donnèrent plus satisfaction aux parents et le nombre des élèves descendit à trente-deux. Ce que voyant le conseil de Princeville ferma, en 1871, les portes du collège [...].

C'est alors que MM. T Girouard (Théophile), James Huston, Louis Richard et le docteur Gravel (Louis-Joseph) jetèrent les bases de la « Compagnie manufacturière de Stanfold » et prirent possession du collège que le conseil leur prêtait, pourrait-on dire, sans conditions, tant elles étaient minimes(8). On ouvrit une usine qui s'éclipsa après quelques années seulement d'une jeunesse orageuse, pour faire place à une tannerie. Cette tannerie elle-même n'a fait que passer, et son « tombeau fut si près de son berceau, que ses langes lui ont servi de linceul ».

Le 6 octobre 1880, le conseil de Princeville vendit cette bâtisse à M. P. H. Matte pour la somme de 2000 $ [...]. Enfin le 2 septembre 1884, la Fabrique de Saint Eusèbe-de-Stanfold la racheta [...] pour la même somme [...] pour la convertir en un couvent [...] (9). Dans les faits, entre la manufacture de chaussures de Girouard et compagnie et la prise de possession de P.H. Matte, l'usine a appartenu à Charles-Adrien Pacaud à partir de 1877. Sauf que ce dernier n'est pas arrivé à la faire fonctionner et l'a perdue, à cause de non-paiement, quand la Ville l'a rachetée du shérif le 19 mai 1880. À ce moment, cinq maisons de la rue de la Corporation, construites par l'entreprise pour les employés, faisaient aussi partie de la transaction - deux d'entre elles peuvent être observées aux numéros 78-80 et 102-104 de la rue Mgr-Poirier, alias rue de la Corporation -.

À son tour, le promoteur Matte l'a perdue après avoir déposé son bilan en janvier 1883 : 20 000 $ d'actif contre 70 000 $ de passif . La faillite de M. Matte entraîna du reste à ce moment celle d'une deuxième manufacture de chaussures, propriété de M. O. Bélanger (PVM, village, 20 janvier 1883).

(8 Suivant la résolution prise à la séance du conseil du 24 avril 1872, la municipalité s'engageait à prêter le local et à exempter ladite compagnie « de toutes taxes quelconques» pendant dix ans, période à la fin de laquelle la compagnie pouvait acheter l'immeuble pour un montant de 6000 $. La seule condition que l'on imposait aux nouveaux propriétaires était d'assurer le bâtiment pour 3000 $ et d'y tenir constamment une ou plusieurs manufactures de chaussures ou autres produits.)
Livre du 150e, p.152 Livre 150 iem
P.253
Le Collège commercial

Attendu que dans une assemblée des habitants de cette municipalité dûment convoquée et tenue le quatorzième jour de novembre, il a été décidé que pour l'avantage moral, intellectuel, civil et matériel des habitants, non seulement de Princeville, mais aussi du township de Stanfold et de tous les town­ships de l'Est, il est urgent qu'une maison d'instruc­tion et d'éducation, dirigée par les Frères de la doc­trine chrétienne ou les Frères Saint-Viateur, fut établie au village de Princeville.

Attendu de plus que c'était l'opinion unanime de ladite assemblée d'employer une somme suffisante pour l'établissement de cette maison, laquelle somme devra être prise sur le douze mille piastres du fonds consolidé d'emprunt municipal[...]

Qu'il soit en conséquence résolu 1- que ce conseil

P.254
partage hautement cette opinion comme propre à promouvoir puissamment les intérêts tant intel­lectuels que matériels de cette municipalité et comme un placement assuré des fonds mis à la disposition de la municipalité à titre de prêt par le gouvernement 2- Que les mesures nécessaires pour conduire ce pro­jet à bonne fin soient prises immédiatement [...]. (PVM, ville, 15 novembre 1859).

Voilà donc comment débute l'histoire, bien éphémère soulignons-le, du Collège commercial de Princeville qui fut démoli en 1960 après avoir servi pendant quelques années de manufacture de chaussures, de tannerie puis, pendant plus de soixante-quinze ans, de couvent.

Après l'assemblée du 15 novembre, il fallut tout de même atten­dre deux ans avant que le projet ne s'enclenche réellement. À ce moment, en décembre 1861, le curé Narcisse Pelletier dépose les plans de construction; il touchera, pour avoir dressé ceux-ci, 10 $. On a pu alors demander des soumissions. Quatre entrepreneurs répondirent à l'invitation. La séance du 23 décembre 1861 laisse croire que le contrat est octroyé à Moyse (sic) Descôteau. Sauf qu'une semaine plus tard, sans qu'on ne puisse savoir pourquoi le débat s'était tenu à huis clos, on observe un revirement de si­tuation : le contrat est accordé à Louis Richard. Comme prévu, l'immeuble est livré en octobre 1863.

La construction étant lancée, il faut maintenant envisager le recrutement des enseignants. Comme en témoigne la résolution ci-haut, on souhaiterait que le collège soit sous le contrôle d'une maison d'éducation déjà existante. Certes, à ce moment on pense entre autres au collège de Nicolet, mais on a aussi adressé une demande au collège de Sainte-Anne-de-la-Pocatière. Ce dernier déclinera l'offre et c'est finalement le Séminaire de Nicolet qui acceptera en 1866. Ici, l'abbé Mailhot, à la page 272 de son volume I, mentionne que la direction était alors assumée par J.A. Douville. Cependant, pour une raison que nous n'avons pu éclairer, les minutes municipales (8 septembre 1866) font plutôt état d'Antoine Proulx.

Quoi qu'il en soit, entre cette date et celle où on a ouvert le collège, soit en 1865, l'enseignement était assuré par des pro­fesseurs laïcs et ecclésiastiques qui furent remplacés par des séminaristes du Séminaire de Nicolet. Malheureusement, faute de ressources, ceux-ci durent se retirer trois ans plus tard. L'enseignement revint à nouveau à des laïcs. Est-ce ce qui a suscité le désintéressement croissant de la population à son égard? C'est en tout cas l'opinion qu'exprime Narcisse Pelletier dans son rapport paroissial de septembre 1870 :

Un collège commercial peu fréquenté faute de moyen pour un grand nombre et aussi pour le peu de confiance qu'il inspire qui résulte de la mauvaise administration. Tant que cette maison restera entre les mains d'une corporation laïque et que le curé ne pourra en avoir le contrôle, je pense que ça n'ira jamais bien.

Un fait demeure : à partir de cette date, la clientèle du collège va continuellement chuter. Au point où, justement, on com­mence à parler de fermeture. Pour éviter d'en arriver à cette solution, le curé proposa alors de mettre l'institution à la dis­position des filles. Mais le conseil municipal refusa prétextant qu'il n'est pas question « de prévaloir l'éducation des filles au préjudice des garçons “. Le collège ferma définitivement ses portes en 1871 et ses locaux restèrent inoccupés jusqu'en avril 1872. À titre d'information, d'après une annonce parue dans L'Union le 2 septembre 1868, il en coûtait 18 $ pour être pen­sionnaire au Collège et 12 $ si l'on était externe.

Après la fermeture du Collège, Théophile Girouard, Louis Richard, James Huston et le docteur Joseph Gravel formèrent une compagnie et louèrent l'immeuble du conseil municipal, à des conditions fort avantageuses pour y opérer une manufac­ture de chaussures. Très tôt cependant, celle-ci connut sa part de difficultés. En 1877, Charles-Adrien Pacaud la reprendra à son compte et tentera sa chance; rien n'y fit, le nouveau pro­priétaire doit la céder, « pour cause de non-paiement », en 1880. Cette fois, c'est au tour de Philippe-Henri Matte de ten­ter de tirer profit de l'immeuble. II y démarre une tannerie. Mais à son tour il fait faillite. Nous sommes alors en 1883. Depuis quelque temps, le curé Charles-Flavien Baillargeon

P.255
tente de son côté d'intéresser les Soeurs de l'Assomption à venir ouvrir, dans l'ancien collège devenu manufacture mori­bonde, une maison d'enseignement pour les filles et “ les petits garçons ». II finira par les convaincre.

Le couvent

C'est ainsi que le 27 juillet 1884, après une assemblée de paroissiens au cours de laquelle un vote fut pris à cet effet, le conseil de la Fabrique résolut d'acheter l'immeuble de M. Matte et de ses créanciers pour la somme de 2000 $. L'objectif était clair : prendre possession de l'immeuble dans le but éventuel de le céder aux religieuses. Un premier contrat fut donc signé le 2 septembre 1884. Par celui-ci, la Fabrique deve­nait propriétaire en attendant que les religieuses soient en mesure d'en faire l'achat. Deux ans plus tard (30 décembre 1886), on procéda à la ratification du second contrat, celui-ci octroyant les droits de propriété aux soeurs de l'Assomption. Le prix convenu était le même que celui pour lequel la

Fabrique avait acquis l'immeuble, soit 2000 $. Ce qui n'était pas une mauvaise affaire pour la communauté sauf qu'il a tout de même fallu insister pour qu'elle accepte l'offre que lui faisait la Fabrique.

Le couvent était destiné à recevoir des pensionnaires et des externes. Dès qu'elles en prirent possession, en septembre 1884, les religieuses y accueillirent « les élèves filles et garçons de la Commission scolaire »Il. Elles-mêmes n'y emménagèrent qu'en août 1885, après s'être provisoirement installées dans l'école du village.

Les statistiques des premières années font état de 210 inscrip­tions en 1884 et de 234 (dont 12 pensionnaires) l'année sui­vante. Pour tout dire, le couvent était devenu l'école du vil­lage. Au fil des ans, la clientèle du couvent continua de pro­gresser. En 1895, son importance obligea les soeurs à diriger les élèves externes vers la véritable école du village, dont elles conservaient la direction. Incidemment, selon ce qu'on peut déduire, il semble qu'avant cette date et depuis l'ouverture du

couvent, l'école nu­méro un ait été plus ou moins acha­landée.

Le couvent, dès lors exclusivement réservé aux filles, n'en continuera pas moins de recevoir sa propre clientèle. II en sera ainsi jusqu'au milieu des années 1950. Par exemple, en 1952, selon ce qu'on lit dans l'Inventaire commercial et indus­triel préparé par la municipalité, on y dénombre 108

16 Alice Mignault, Vingt ans d'expansion chez les Soeurs de l'Assomption de la Sainte-Vierge, 1874-1894, Nicolet, Editions S.A.S.V., 1985, p. Z28.

P.257
élèves. À ce moment cependant, son utilité est de plus en plus remise en question. C'est que la Municipalité scolaire de Princeville dispose depuis peu de l'école Sacré-Coeur et, qu'en outre, elle étudie la construction d'une nouvelle école Sainte-Marie, un projet qui se réalisera à la fin de 1953. Finalement, en avril 1956, les religieuses offrent le couvent à la municipalité scolaire. La transaction sera con­clue à la séance du 11 mai 1959 :

II est unanimement résolu que [...] Lionel Baril, prési­dent, et André Cloutier, secrétaire-trésorier, soient autorisés à signer pour et au nom de la commission scolaire de Princeville un contrat en vertu duquel ladite commission scolaire se porte acquéreur du terrain des RR. SS. de l'Assomption de la Sainte­Vierge avec la bâtisse dessus construite [...].

Les commissaires décident de faire abattre les arbres qui pourraient nuire à la construc­tion de l'agrandissement pro­jeté pour l'école Sainte-Marie.

En fait, la municipalité scolaire l'avait acquis pour agrandir l'école Sainte­Marie, ce qui supposait la démolition du couvent. On procéda à cette dernière à la fin de l'année scolaire 1959-1960, soit après que les dernières élèves eurent quitté les lieux. Gloria Leblanc fut chargé d'exécuter les travaux.

Tout au long de son histoire, le cou­vent connaîtra diverses modifica­tions. Celles-ci toutefois n'altéreront pas, pour l'essentiel, son apparence. Un fait demeure toutefois obscur. Dans le livre du centenaire de Princeville on mentionne, à la page 47, qu'un étage a été ajouté au couvent en 1909. Pourtant en regardant de plus près les photos de l'immeuble avant et après cette date, on ne constate pas ce changement.
Livre du 150e p.253 à 257 Livre 150e
Couvent de Princeville, 19-DIV-060, p.229.JPG Livre 19-DIV-060
Histoire du couvent, 13-MON-039 p.43.jpg
Histoire du couvent, 13-MON-039 p.45.jpg
Couvent, LB01-P74.JPG
Couvent, LB01-P75.JPG
Livre 100e
LB G.-P N.
Histoire du couvent, 13-MON-039 p.47.jpg

Couvent, LB01-P76.JPG
Livre 100e
LB G.-P N.
Histoire du couvent, 13-MON-039 p.49.jpg Livre 100e
Mme G.P. Nadeau et le Bene Merenti, LB33-P23.JPG LB G.-P N.
Médailles Bene Merenti, LB33-P98.JPG LB G.-P N.
Faire 'Ctrl' et '+' ensemble au clavier pour agrandir l'image.

Couvent, Noces d'or CL-COU-010_1.JPG
Jublie d'or cu Couvent, LB36-P11.JPG
Jublie d'or cu Couvent, LB36-P13.JPG
Classeur - COU
LB G.-P N.
Article en 1934.

Couvent, Noces d'or CL-COU-010_2.JPG
Classeur - COU
Couvent, programmes noces d'or, CL-COU-014_1.JPG Classeur - COU
Couvent, programmes noces d'or, CL-COU-014_2.JPG Classeur - COU
Collège Commercial de Princeville, 19-DIV-060, p.220 à 222 (0).JPG
Collège Commercial de Princeville, 19-DIV-060, p.220 à 222 (1).JPG
Collège commercial de Princeville, LB01-P31_1.JPG
Collège commercial de Princeville, LB01-P31_2.JPG
Livre 19-DIV-060
LB G.-P N.
Faire 'Ctrl' et '+' ensemble au clavier pour agrandir l'image.

College commercial, Couvent, CL-COU-007_1.JPG
College commercial, Couvent, CL-COU-007_2.JPG
Classeur - COU
College commercial, Couvent, CL-COU-007_3.JPG
College commercial, Couvent, CL-COU-007_4.JPG
Classeur - COU
College de Stanfold, Couvent, CL-COU-009_0.JPG
College de Stanfold, Couvent, CL-COU-009_1.JPG
Classeur - COU
College de Stanfold, Couvent, CL-COU-009_2.JPG Classeur - COU
Couvent, reunion d'amicalistes, CL-COU-015.JPG Classeur - COU
Couvent, depart des soeurs de l'assomption, CL-COU-012.JPG Classeur - COU
Couvent, Document de 18 pages (p. 227 a 247) ,CL-ESM-014.JPG Classeur - ESM
Couventine, retrouvailles 13 juin 1990, LB13-P04.JPG LB G.-P N.
Couventine, retrouvailles, 13 juin 1990, LB13-P04 (1).JPG LB G.-P N.
Couventine, retrouvailles, 1990, LB13-P05.JPG LB G.-P N.
Couvent, programmes des retrouvailles en 1990 , CL-COU-011.JPG Classeur - COU
1ere rangée : Pierrette Pellerin, Pauline Fréchette

2e rangée: Pierrette Lemieux, Cécile Lebel, Soeur Jeanne de l'Immaculée, Yvette Gagné, Lisette Carignan,

3e rangée: Suzanne Baril, Jeanne Marcheterre, Francine Thiboutot, Colette Houle, Agathe Houle, M. Jeanne Boisvert, Lucette Girouard, Bernadette Trépanier.


Amicale du couvent.jpg

Disque patrimoine
L’ouverture de l'Académie de Princeville aura lieu le 11 septembre prochain, sous la direction d'un professeur (son nom n'est pas indiqué).

Le cours est calqué sur le cours commercial donné à Sainte-Anne de la Pocatière, avec l'enseignement du français et de l'anglais. Le coût de l'inscription est de 8.00 $ par année, payable à l’avance.

«Les enfants peuvent recevoir dans le village de bonnes pensions à des prix modérés. On ne recevra que des enfants sachant lire et écrire. Les élèves seront soumis à un règlement sévère et surveillés par monsieur le Curé de la Paroisse.»

Le président des commissaires d'école est J. H. S. Sr. Germain.
No d'identification : 6 595
«Académie de Princeville de Stanfold», Le Défricheur (Avenir), vol. 4, no 41 (06 septembre 1865) : 4.


Journal
DOUVILLE, Joseph-Antoine-Irénée (1838-1918), prêtre, supérieur vicaire général, Nicolet.
PHOTOGRAPHIES: noir/blanc, cartes postales, carte mortuaire, s.d., 1907-1918. 48 pièces.
sera aussi pendant l'année 1866, directeur du nouveau collège de Stanfold (Princeville).
No d'identification : 7 246
Archives du Séminaire de Nicolet / État général des fonds et collections conservés aux archives du Séminaire de Nicolet, F004.


Journal
Bénédiction du Collège Commercial de Princeville le 16 novembre 1865. No d'identification : 27 792
La Mauricie et les Bois-Francs. Chronologie: 1850-1950. S.l., s.n., s.d.


Journal
L'Académie commerciale de Princeville a été bénie le 16 novembre 1865, après une grande messe à l'église de Stanfold.

«Cet événement a plus qu'une importance ordinaire pour les Cantons de l'Est et le District d'Arthabaska en particulier. C'est l'établissement du premier collège ou maison d'éducation supérieure dans cette jeune partie du pays.»

Le vicaire Laflèche a fait un discours ventant l'éducation commerciale au détriment de l'éducation classique, la première étant plus utile selon son avis. La bénédiction est revenue à l'abbé Trudel, auteur du livre Les Bois-Francs.

La bâtisse du collège comporte deux étages, sans compter le rez-de-chaussée et la mansarde. La direction du collège a été confiée à un professeur laïc, Thomas Deschènes et à un ecclésiastique, M. Gilbert. Il s'agit d'un cours commercial et industriel. Il y a 48 élèves.

- L’article mentionne le nom de personnes qui se sont impliquées dans le financement.
No d'identification : 6 618
«Collège commercial», Le Défricheur (Avenir), vol. 3, no 52 (22 novembre 1865) : 2.


Journal
Le journal publie des articles concernant un conflit survenu au Collège commercial de Princeville au sujet de l'enseignement politique.

Un correspondant du Défricheur dénonce que l'Académie enseigne la politique aux élèves. «Nous espérons qu'il suffira de signaler le fait pour éviter sa répétition».

Dans l’édition suivante du journal, on raconte que les directeurs sont intervenus et ont aboli cet enseignement.
No d'identification : 6 680
Le Défricheur (Avenir), vol. 4, no 7 (17 janvier 1866) : 3 (suite:4, 8, p. 2 ).


Journal
Liste des prix décernés aux élèves du collège de Princeville, le 3 juillet 1867. Ce sont des prix pour le mérite académique, par exemple en français, en arithmétique, en anglais, etc. Le nom des étudiants est mentionné. On mentionne quelques membres du clergé présents, tels Mgr Laflèche. Avant la distribution des prix, il y eut une pièce de théâtre intitulé «Grégoire ou les inconvénients de la grandeur». Durant les pauses, il y a eu des chants et de la musique, dirigés par M. de Chatillon. Mgr Laflèche et le juge Loranger ont prononcé un discours à la suite de la distribution des prix. Mgr Laflèche parla de l'importance de l'enseignement de l'histoire et de la religion. No d'identification : 7 067
L'Union des Cantons de l'Est, vol. 1, no 31 (11 juillet 1867) : 2 (suite: 1, 32, p. 2).


1867-07-11 p2-p3, liste des prix au collège commercial.jpg
Journal
L'ouverture des classes au collège commercial de Princeville aura lieu le 6 septembre. No d'identification : 7 104
L'Union des Cantons de l'Est, vol. 1, no 38 (29 août 1867) : 3.


Journal
Un article raconte un accident dans la cour de récréation du collège de Princeville: on apprend que le jeune qui s'est cassé le bras a été soigné par le docteur Saint-Germain. No d'identification : 7 147
L'Union des Cantons de l'Est, vol. 1, no 45 (17 octobre 1867) : 3.


Journal
Article en faveur des écoles commerciales, par opposition aux écoles classiques qui enseignent les professions libérales. Le collège commercial de Princeville est donné comme exemple de maison d'éducation où «les jeunes gens, tout en développant les facultés de l'intelligence et du coeur, peuvent facilement se mettre en état d'occuper plus tard, dans l'agriculture, le commerce et l'industrie, des positions honorables et lucratives». No d'identification : 7 138
L'Union des Cantons de l'Est, vol. 1, no 45 (17 octobre 1867) : 1.


Journal
Les membres de la corporation du collège de Stanfold ont demandé «aux Messieurs de Nicolet» d'avoir un prêtre résident dans leur succursale. Leur demande a été entendue et il y aura un prêtre résident (probablement M. Blais) à partir de l'année prochaine. No d'identification : 7 688
L'Union des Cantons de l'Est, vol. 2, no 14 (11 mars 1868) : 3.


Journal

Il y a eu une distribution des prix au collège commercial de Princeville, le 25 juin, pour une trentaine d'élèves. Mgr d'Anthédon était présent. Le collège de Princeville est commercial, industriel et agricole. Les matières enseignées: langues française et anglaise, arithmétique, tenue des livres, géographie, histoire, algèbre, etc. Une comédie (Le Sansonnet de Sylvio) a été jouée pour l'occasion. Puis, Mgr d'Anthédon a fait un discours sur l'harmonie nécessaire entre les classes de la société, harmonie selon lui inexistante au Canada. Monseigneur s'est ensuite rendu à Saint-Louis de Blandford, «escorté par la compagnie des pompiers et suivi de plusieurs citoyens».

Plus loin, il y a la liste des prix et des élèves qui les reçoivent, de même que la matière académique en cause.
No d'identification : 7 984
L'Union des Cantons de l'Est, vol. 2, no 30 (01 juillet 1868) : 2-3.


1868, 07-01 p2-p3, liste des prix collège commercial_1.jpg
Journal
No d'identification : ???
L'Union des Cantons de l'Est (01 juillet 1868) : 2.


1868, 07-01 p2-p3, collège commercial_1.jpg
1868, 07-01 p2-p3, collège commercial_1.jpg

Journal
Un correspondant de Stanfold affirme: «La récolte de foin est commencée ici, elle ne sera pas abondante, il y a environ un tiers moins que l'année dernière, surtout dans les prairies anciennes; il y aura compensation sur les grains; partout l'apparence est belle; si le temps est favorable aux moissons, il y aura abondance. Ce même correspondant nous apprend que le Rév. Jos. Blais, prêtre du Séminaire de Nicolet, a été nommé directeur du Collège de Stanfold. Il y déménagera en septembre. «La présence d'un prêtre à la tête du collège en assure le succès». No d'identification : 8 017
L'Union des Cantons de l'Est, vol. 2, no 34 (29 juillet 1868) : 3.


1868, 07-29 p2-p3, directeur collège Stanfold.jpg

Journal
La rentrée scolaire aura lieu le 3 septembre au collège commercial de Princeville. Le directeur résident est le Rév. prêtre Joseph Blais. Prix de l'enseignement et du couché: 18$. Prix de l'enseignement seulement: 12$. Les élèves peuvent trouver pension dans le voisinage du collège, chez Jean-Baptiste Allard (fils), boucher. «Les prix sont des plus modérés». No d'identification : 8 060
L'Union des Cantons de l'Est, vol. 2, no 37 (19 août 1868) : 3.


Journal
BLAIS, Joseph-Apollinaire (1834-1900), prêtre, professeur, curé, Nicolet, Saint-Guillaume-d'Upton.
En 1868 il sera directeur du collège commercial de Stanfold (Princeville).
No d'identification : 8 704
État général des fonds et collections conservés aux archives du Séminaire de Nicolet, F219.


Journal
Une retraite a été prêchée au collège de Princeville depuis le 19 octobre (jusqu'au 22 octobre) par le grand vicaire Thomas Caron. Cette retraite s'adresait aux étudiants. Elle s'est terminée par une messe solennelle à l'église paroissiale «pour la prospérité de la société de tempérence». L'église viendrait à peine d'être terminée. C'est le curé de Saint-Christophe qui a fait le sermon. No d'identification : 8 213
L'Union des Cantons de l'Est, vol. 2, no 46 (22 octobre 1868) : 2.


Journal
Il y aura une soirée dramatique au collège de Stanfold, le 4 janvier 1869. «Des Demoiselles du Village joueront 4 jolies drames, des demoiselles étrangères chanteront et feront la musique. De plus, dans une salle voisine, une table de rafraîchissement sera dressée et servie par les demoiselles Pelletier». Entrée: 6h30. Coût: 0,20$ pour les «grandes personnes» et 0,10$ pour les enfants. No d'identification : 8 475
L'Union des Cantons de l'Est, vol. 3, no 2 (17 décembre 1868) : 3.


Journal
La rentrée scolaire aura lieu le 27 septembre au collège commercial de Princeville. Prix de l'enseignement: 8$, payable d'avance, par quartier.

- La direction appartient désormais à l'instituteur M. Caisse. On espère que cet homme arrivera à vanter son institution (prix modéré et transport facile, vu la proximité du Grand Tronc), puisque «(l)'encombrement des professions libérales devient un mal».
No d'identification : 9 074
L'Union des Cantons de l'Est, vol. 3, no 42 (23 septembre 1869) : 3 (suite:3, 44, p. 2 ).


Journal
L'examen en public des élèves du collège commercial de Princeville a eu lieu le 28 juillet. Tous les invités ont admiré les progrès rapides de cette nouvelle institution, dirigée par P.L. Caisse. Matières enseignées: français, anglais, traduction des auteurs, tenue de livres, calcul décimal, géographie, histoire du Canada, éléments de géométrie, mesurage du bois, application des principes des langues française et anglaise aux transactions commerciales. Le curé de la paroisse et le supérieur du Collège de Sainte-Anne ont fait subir un examen en privé aux élèves, la veille. De petites pièces théâtrales ont été présentées, ainsi que de la musique vocale et instrumentale. No d'identification : 10 267
L'Union des Cantons de l'Est, vol. 4, no 35 (04 août 1870) : 2.


Journal
Construction, à Princeville, d'un immeuble destiné au commerce. Il donne de l'ouvrage à plusieurs familles (sans doute aux pères/fils de ces familles...) et est dû à «l'esprit d'entreprise d'un de nos concitoyens». No d'identification : 9 272
L'Union des Cantons de l'Est, vol. 4, no 29 (23 juin 1870) : 2.


1870-06-23 p2, construction.jpg

Journal
Entrée des élèves du collège commercial de Princeville, le 8 septembre courant. No d'identification : 11 119
L'Union des Cantons de l'Est, vol. 4, no 45 (13 octobre 1870) : 3.


Journal
Le collège de Stanfold est fermé depuis quelque temps, faute d'appuis. On y donnait le cour commercial. L'auteur déplore cette fermeture et suggère que les frères de la doctrine chrétienne pourraient seuls faire revivre cette institution. No d'identification : 14 136
L'Union des Cantons de l'Est, vol. 6, no 3 (21 décembre 1871) : 2 (suite: 6, 4, p. 2).


Journal
Réunion des citoyens du Village de Princeville, le 14 courant, dans une des salles du collège. Théophile Girouard agit comme président, le Dr Louis Gravel comme secrétaire. L.L. Richard secondé par James Huston proposent que, puisque la municipalité a bâti à grands frais cet édifice pour en faire une maison d'éducation, mais que l'appui populaire ne s'est pas manifesté, il serait avantageux pour la municipalité si une compagnie était formée afin d'établir en ces lieux une manufacture de chaussures . Adopté à l'unanimité des citoyens présents. Charles Pacaud secondé par J. E. Béliveau proposent d'établir un fonds de 10 000$, constitué par la vente d'actions à 100$ payables par 20% au comptant et par 10% sur demande de la compagnie à un mois d'avis. Adopté à l'unanimité des citoyens présents. B. Daigle secondé par Massicotte proposent L. L. Richard, James Huston, Charles Pacaud et Georges-Jérémie Pacaud pour recueillir les souscriptions. Adopté à l'unanimité des citoyens présents. Ouverture de la souscription: 6 300$ sont ramassés sur le champs. On propose ensuite de faire publier les résultats de l'assemblée dans l'Événement et dans l'Union des Cantons de l'Est, avec prière aux autres journaux de reproduire. Remerciements au président, au secrétaire et à Isaïe Boivin, marchand de chaussures à Québec, pour les renseignements donnés à l'assemblée. No d'identification : 14 497
L'Union des Cantons de l'Est, vol. 6, no 16 (21 mars 1872) : 2.


1872, 03-21 p2-p3, conseil.jpg
Journal
Une école s'était installée à Stanfold, pour laquelle on avait construit une bâtisse en pierre. Après des efforts infructueux, les élèves et les professeurs ont dû quitter les lieux, faute de support. Les hommes d'affaires de Stanfold parlent donc de convertir la bâtisse en manufacture de chaussures . Il y aurait déjà 6 000$ de souscrits en parts de 100$ et on voudrait augmenter le capital de 4 000$ supplémentaires en vendant d'autres parts. Si la somme est amassée rapidement, on espère commencer les activités en mai. No d'identification : 14 469
L'Union des Cantons de l'Est, vol. 6, no 16 (21 mars 1872) : 2.


Journal
Une assemblée spéciale des actionnaires de la compagnie manufacturière de chaussures de Stanfold aura lieu le 17 juillet, au village de Princeville. - Nom des nouveaux directeurs élus lors de cette assemblée (6, 35, p. 2). No d'identification : 23 624
L'Union des Cantons de l'Est, vol. 6, no 32 (11 juillet 1872) : 3 (suite: 6, 35, p. 2).


Journal
Récupéré cet article *_** . « M. Th. Matte vient d'acheter l'ancienne manufacture de chaussures de Stanfold, et se propose de la mettre en opération immédiatement. » No d'identification : 1 830
Le Messager de Nicolet, vol. 1, no 4 (03 février 1881) : 3.


Journal
M. P.H. Matte, propriétaire de grandes tanneries et corroyeries à Stanfold et Arthabaska, se rend en Europe afin de nouer de nouvelles relations commerciales avec des maisons de commerce de France et d'Angleterre. Avant son départ, plusieurs amis et citoyens de Stanfold se sont réunis à son domicile pour lui souhaiter la meilleure des chances, et deux adresses lui ont été présentées par ses employés et les employés de la manufacture de chaussures de O. Bélanger. Parmi les personnes présentes, on remarquait l'hon. Wilfrid Laurier, Dr. L.J. Gravel, H.H. Guay d'Arthabaska et L. Lavergne maire de Princeville, O. Bélanger, T.M. Huston, L.J. Collin, Adjutor Délisle, G. Ruelland, F.X. Guay, F.E. Jutras, L.F. Parent, L.N. Leclerc, etc. No d'identification : 10 032
L'Union des Cantons de l'Est, vol. 16, no 5 (21 janvier 1882) : 2.


1882, 01-21 p2-p3, P.H.Matte.jpg

Journal
Les exercices solennels des Quarante heures ont eu lieu cette semaine au collège de ce village. Le sermon d'ouverture a été donné par le curé Baillargeon, de Stanfold. No d'identification : 12 539
L'Union des Cantons de l'Est, vol. 16, no 50 (02 décembre 1882) : 2.


Journal
P.H. Matte, tanneur et corroyeur de Stanfold, a déposé son bilan la semaine dernière. Son actif serait d'environ 20 000$ et le passif de 77 000$. La cession a été faite entre les mains de M. Félix Gourdeau, l'un des plus forts créanciers. Cette faillite entraîne aussi celle de M. O. Bélanger,manufacturier de chaussures du même lieu. No d'identification : 12 633
L'Union des Cantons de l'Est, vol. 17, no 6 (20 janvier 1883) : 2.


Journal
«M. P.H. Matte, de Stanfold a composé avec ses créanciers à raison de 20 centins dans la piastre et on s'attend à voir bientôt ses deux tanneries en opération». Wow, il ne fait plus faillite No d'identification : 12 795
L'Union des Cantons de l'Est, vol. 17, no 16 (31 mars 1883) : 2.


Journal
À Stanfold, la grande bâtisse en pierre construite pour un collège et occupée par M. Matte comme tannerie doit être convertie en couvent, sous la direction des Dames de l'Assomption. No d'identification : 13 992
L'Union des Cantons de l'Est, vol. 18, no 39 (06 septembre 1884) : 2.


Journal
La société Bélanger, Ruelland & Cie (de Stanfold) pour la fabrique de chaussures est dissoute de consentement mutuel, depuis le 16 mars courant. Les affaires seront continuées par Guillaume Ruelland, qui est seul autorisé à régler les comptes de ladite société. No d'identification : 14 789
L'Union des Cantons de l'Est, vol. 19, no 16 (28 mars 1885) : 3.


Journal
Le couvent de Stanfold sera complètement terminé pour mardi le 8 septembre prochain, et les classes du pensionnat seront ouvertes ce jour-là. Il s'agit d'une bâtisse en pierre avec mansardes et rez-de-chaussée, mesurant 82 pieds de long sur 52 de large. Il est situé près de l'église. Les appartements sont spacieux, bien éclairés et aérés. L'établissement est sous la direction des soeurs de l'Assomption de Nicolet. No d'identification : 15 235
L'Union des Cantons de l'Est, vol. 19, no 38 (29 août 1885) : 3.


1885, 08-29 p2-p3, couvent.jpg
Journal
Ouverture jeudi prochain d'un bazar à Stanfold, au profit du couvent des Dames de l'Assomption. No d'identification : 23 948
L'Union des Cantons de l'Est, vol. 20, no 8 (27 février 1886) : 6.


Journal
Le frère Népotien, qui s'occupe de la classe de dessin au collège commercial (de Princeville?), «est actuellement à préparer les plans de la chapelle». L'article n'a pas été trouvé. No d'identification : 9 834
L'Union des Cantons de l'Est, vol. 21, no 24 (25 juin 1887) : 1.


Journal

La distribution des prix au collège de Stanfold a eu lieu le 20 juin, dans le théâtre de l'école. On dit que l'établissement existe depuis trois ans et qu'il est tenu par les Soeurs de l'Assomption. Pour l'occasion, il y eu de la musique, des chants. Le programme de la soirée est détaillé par la suite, avec le nom des élèves exécutant chacun des numéros. La séance de distribution des prix a été présidée par l'ancien curé de Stanfold, l'abbé Baillargeon, et M. Louis Lavergne, maire de Princeville. Les noms de d'autres membres du clergé présents et de personnes importantes de la localité qui assistaient à l'événements sont aussi indiqués. Renseignements sur la bâtisse du couvent: il s'agit d '«une splendide construction en pierres à deux étages, avec rez-de-chaussée et mansardes qui peuvent contenir cent lits; il mesure quatre vingt seize pieds de longueur sur cinquante six de largeur. Les appartements sont vastes, très bien éclairées et aérés, et la chapelle est un vrai bijou dans le genre religieux. La maison est chauffée au moyen d'une fournaise à eau chaude [...]. La cour de récréation est très vaste et un beau jardin, tout parsemé d'arbres fruitiers, sera bientôt à la disposition des élèves. Le couvent de Stanfold est situé à quelques pas de l'église et l'air est très salubre». On dit que l'éducation offerte à ce couvent est «adaptée en tout point aux besoins des filles de cultivateurs».
No d'identification : 10 033
L'Union des Cantons de l'Est, vol. 21, no 24 (25 juin 1887) : 3.


1887, 06-25 P2-P3, couvent_1.jpg
1887-06-25 P2-P3, couvent_2.jpg
1887-06-25 P2-P3, couvent_3.jpg
Journal
Le 5 février, l'abbé Roy, chapelain des Dames de l'Hôtel-Dieu, est venu au collège Commercial pour y faire un sermon sur le thème de l'obéissance (l'enfant doit obéir à l'adulte et l'homme à Dieu). L'obéissance comme moyen de prévenir la révolte. No d'identification : 10 652
L'Union des Cantons de l'Est, vol. 22, no 6 (11 février 1888) : 2.


Journal
«Le bazar de Stanfold se terminera mardi par l'élection de l'homme le plus populaire de la province. L'Hon. M. Mercier et M. Taillon, chef de l'opposition, sont sur les rangs». No d'identification : 10 650
L'Union des Cantons de l'Est, vol. 22, no 6 (11 février 1888) : 2.


Journal
Cérémonie au couvent de Stanfold, le 8 décembre. Cinq élèves étaient admises dans la Congrégations des enfants de Marie et neuf autres, dans la confrérie des Saints Anges. «Ces élèves, vêtues de blanc tenant un cierge à la main, firent leur entrée solennelle dans la chapelle en chantant un cantique à Marie». Le sermon a été fait par l'abbé C.F. Baillargeon (il est question du contenu de son discours). Cérémonie de l'affiliation: les enfant doivent alors répondre qu'elles prennent Marie pour leur mère et qu'elles la serviront toute leur vie. Pour l'occasion, la chapelle était revêtue d'ornements. No d'identification : 12 618
L'Union des Cantons de l'Est, vol. 23, no 50 (14 décembre 1889) : 2.


1889, 12-14 p2-p3, couvent_1.jpg
1889, 12-14 p2-p3, couvent_2.jpg
Journal
Il y aura un bazar à Stanfold (dans la salle du Couvent des Soeurs de l'Assomption) le 15 février (et les jours suivants), organisé par les dames de l'association charitable de Princeville et celles de la paroisse de Saint-Eusèbe. Les recettes seront au bénéfice du couvent.

- Un correspondant qui est allé au bazar raconte son expérience en détail: à quoi il a participé, les gens qu'il a rencontrés, etc. Il nous apprend en terminant que les recettes auraient été de 600$, une fois les dépenses du bazar payées. Les Soeurs de l'Assomption font divers remerciements, entre autres à Corine Brunelle, de Saint-Étienne, qui a préparé la représentation de tableaux vivants, et Joseph Baril (ouvrier) qui a surveillé les opérations de la roue de fortune (qui a rapporté 35$) (24, 9, p. 2).
No d'identification : 12 687
L'Union des Cantons de l'Est, vol. 24, no 5 (01 février 1890) : 2 (suite: 24, 9, p. 2).


Journal

Le 29 avril, lors de la visite du Vicaire général du Diocèse de Nicolet, Philippe Henry Suzor, au Couvent de Stanfold, la «petite fête» s'est terminée «par un grand congé accordé aux élèves par le distingué visiteurs».
No d'identification : 12 808
L'Union des Cantons de l'Est, vol. 24, no 17 (01 mai 1890) : 3.


1890, 05-01 p2-p3, couvent.jpg
Journal
Cérémonie de première communion le 21 mai, au Couvent de Stanfold. La messe a été dite par le curé Desaulniers. La retraite préparatoire des élèves a été prêchée par l'Abbé C.F. Baillargeon. Ce dernier a aussi fait le sermon de la première communion et celui de la rénovation des voeux du baptême. «Douze enfants se sont approchés pour la première fois de la Table Sainte». No d'identification : 12 848
L'Union des Cantons de l'Est, vol. 24, no 20 (22 mai 1890) : 3.


Journal

La fin de l'année scolaire au Couvent de Stanfold a été clôturée par une séance à caractère privé. «Les élèves de cette institution avaient perdu plusieurs jours de classes durant la tenue du bazar l'hiver passé; les bonnes Soeurs ont voulu que leurs élèves consacrent tout le mois de juin à l'étude des matières classiques». Après la messe, il y a eu une communion générale dans la grande salle du pensionnat. Liste des élèves (une vingtaine) ayant mérité le prix «bonne tenue dans le détail du ménage». Une seule d'entre elles a cependant reçu le prix, soit une statut de la sainte Vierge. Les Soeurs de l'Assomption remercient ensuite le docteur Pierre Uldéric Garneau (de Princeville). Détails sur la bâtisse du couvent: «une construction en pierres, à trois étages, mesurant 96 pieds de largeur; il est situé près de l'église, dans un endroit isolé; ses appartements sont spatieux, bien aérés et très bien éclairés; il est chauffé par une fournaise à eau chaude, qui donne partout une température douce et modérée. La cour de récréation est vaste et bientôt les élèves auront à leur disposition un splendide jardin». Finalement, on donne le nom de 7 élèves qui ont été diplômées avec «grande distinction».
No d'identification : 12 911
L'Union des Cantons de l'Est, vol. 24, no 26 (03 juillet 1890) : 3.


1890, 07-03 p2-p3, couvent_1.jpg
1890, 07-03 p2-p3, couvent_2.jpg
Journal
La retraite annuelle des élèves du couvent des Soeurs de l'Assomption de Stanfold est commencée depuis le 13 octobre: elle est prêchée par le curé de Saint-Fulgence de Durham, M. Philippe Manseau. No d'identification : 13 103
L'Union des Cantons de l'Est, vol. 24, no 41 (16 octobre 1890) : 2.


Journal

Les élèves du couvent de Stanfold ont fêté la Saint-Monique le 4 mai (Monique étant le nom de la Supérieure de l'établissement). Un salut solennel de Saint-Sacrement fut chanté le 3 mai par l'abbé C.F. Baillargeon. Le lendemain matin, une messe de communauté a été donnée par le curé Désaulniers. Cette journée-là, les élèves du couvent et de toutes les écoles du village ont eu congé, «chose traditionnelle dans nos communautés». «La chapelle du couvent [...] a été entièrement peinturés à neuf [...]. Les murs du plafond ont reçu la couleur du lilas tendre; celle ds côtés, celle de gris vert. La corniche, dont la base repose sur une large bordure en or et dont toutes les moulures ont été peinturés alternativement en couleur de lilas de brun veloutré, de rouge pâle et de vert, présente dans son ensemble un très joli coup d'oeil. L'autel, avec se riches sculptures et ses dorures disposés avec autant de goût que d'intelligence, est un vrai petit bijou dans le genre. Les murs de la sacristie ont été peinturés en couleur vert pomme». L'article dit en terminant que les Soeurs de l'Assomption «méritent à tous les égards une large part du patronage public dans l'oeuvre de l'éducation des jeunes filles».
No d'identification : 13 344
L'Union des Cantons de l'Est, vol. 25, no 18 (08 mai 1891) : 2


1891, 05-08 p2-p3, couvent.jpg
Journal
Distribution solennelle des prix au couvent de Stanfold, le 25 juin. Lors de cette distribution, où on félicita non seulement les élèves mais les Soeurs de l'Assomption pour leur travail d'enseignement, il y eut discours et pièce de théâtre. Le prix de la maison-mère, accordé à la meilleure élève du diocèse de Trois-Rivières, a été décerné à Amanda Paris, de Saint-Norbert. Une bourse de 5$ en or (don d'un citoyen de Stanfold qui n'est pas nommé) est aussi remise à la meilleure étudiante du couvent, cette fois la fille d'Eugène Talbot. Le Dr. Pierre Ulderic Garneau a aussi donné une bourse en argent. Liste des personnes qui avaient des sièges à l'avant. No d'identification : 13 404
L'Union des Cantons de l'Est, vol. 25, no 26 (02 juillet 1891) : 3.


Journal


L'Union des Cantons de l'Est, (16 juillet 1891) : 2


1891, 07-16 p2-p3, couvent.jpg
Journal

Au couvent de Stanfold, 14 élèves ont été reçus Enfants de Marie (les noms sont indiqués), 4 élèves plus jeunes ont été admises dans la confrérie des Anges Gardiens (les noms sont aussi indiqués). La cérémonie est ensuite décrite, avec le nom des cantiques et le contenu du discours de l'abbé C.F. Baillargeon.
No d'identification : 13 560
L'Union des Cantons de l'Est, vol. 25, no 49 (10 décembre 1891) : 3.


1891, 12-10 p2-p3, couvent_1.jpg
1891, 12-10 p2-p3, couvent_2.jpg
Journal
À Stanfold, le 26 mai, il y a eu une soirée dramatique au couvent, sous les auspices des Rév. Soeurs de L’Assomption, au profit de leur mission du Nord-Ouest. Après la pièce de théâtre, il y a eu des chansons comiques. «Après la séance, réveillon général dans les salles du réfectoire, organisé par les Dames du village. On a admiré et fait honneur à tous les mets délicats, encombrant les tables». No d'identification : 13 885
L'Union des Cantons de l'Est, vol. 26, no 22 (02 juin 1892) : 3.


Journal

Pour la distribution des prix au collège de Stanfold, des prix spéciaux ont été donnés grâce à des donateurs. Ces donateurs sont dans ce cas-ci les commissaires d'écoles, le curé de la paroisse, le Dr.Pierre Ulderic Garneau et deux bienfaiteurs de l'institution des Soeurs de l'Assomption qui veulent garder l'anonymat.
No d'identification : 13 909
L'Union des Cantons de l'Est, vol. 26, no 26 (30 juin 1892) : 2.


1892, 06-30 p2-p3, couvent_1.jpg
1892, 06-30 p2-p3, couvent_2.jpg
Journal


Article concernant la distribution des prix au collège de Stanfold. Les invités (parents, amis, membres du clergé et professions libérales) sont arrivés à 8h A.M. Il y avait des ouvrages sur les tables, des bannières suspendues aux arbres. Puis, il y a eu une pièce de théâtre, des chants comiques et de la musique. La distribution des prix est venue après cette introduction et s’est terminée à midi, après une remise de couronnes, de prix et des discours.
No d'identification : 13 915
L'Union des Cantons de l'Est, vol. 26, no 26 (30 juin 1892) : 2.


1892, 06-30 p2-p3, couvent_3.jpg
1892, 06-30 p2-p3, couvent_4.jpg
1892, 06-30 p2-p3, couvent_5.jpg
1892, 06-30 p2-p3, couvent_6.jpg
Journal
Article sur la popularité des bazars à Stanfold et sur la générosité des gens de là-bas, comparativement à ceux des centres voisins. Le succès des bazars est aussi en grande partie attribué au zèle des dames directrices, qui organisent aussi des soirées dramatiques et musicales pour attirer la population. On donne d’ailleurs le nom de toutes les organisatrices, de la présidente à toutes celles qui font partie du comité. À partir du 9 février, le bazar des dames de L'Assomption sera ouvert tous les jours, au couvent de Princeville. No d'identification : 14 155
L'Union des Cantons de l'Est, vol. 27, no 5 (02 février 1893) : 2.


1893-02-02 p2-p3, bazar_1.jpg

1893-02-02 p2-p3, bazar_2.jpg

Journal
No d'identification : 14 155
L'Union des Cantons de l'Est, vol. 27, no 5 (02 février 1893) : 2.


1893-02-02 p2-p3, bazar_3.jpg

1893-02-02 p2-p3, bazar_4.jpg

Journal
No d'identification : 14 155
L'Union des Cantons de l'Est, vol. 27, no 5 (02 février 1893) : 2.


1893-02-02 p2-p3, bazar_5.jpg

1893-02-02 p2-p3, bazar_6.jpg

Journal
No d'identification : 14 155
L'Union des Cantons de l'Est, vol. 27, no 5 (02 février 1893) : 2.


1893-02-02 p2-p3, bazar_7.jpg

Journal
Concernant le bazar qui a eu lieu à Stanfold le 9 février, organisé par le curé, les Dames de l'Assomption et les femmes de la paroisse, la somme réalisée dépasserait 600$. Liste des gagnants aux différents tirages. La présidente du bazar est Mme Bordeleau; la secrétaire est Mme Gauvreau. Ont également participé à l'organisation: Mmes Morel, Roux, Duvert, Nadeau et Matte. No d'identification : 14 176
L'Union des Cantons de l'Est, vol. 27, no 7 (16 février 1893) : 2.


Journal
À Stanfold, les élèves du couvent dirigé par les Dames de l'Assomption suivent les exercices du mois de Marie. No d'identification : 14 591
L'Union des Cantons de l'Est, vol. 27, no 20 (18 mai 1893) : 2.


Journal

Douze élèves ont fait leur première communion au couvent de Stanfold «ce matin». Le nom de ces filles est indiqué. La messe a été dite par le vicaire Désilets et les sermons par C.F. Baillargeon.
No d'identification : 14 643
L'Union des Cantons de l'Est, vol. 27, no 21 (25 mai 1893) : 2.


1893-05-25 p2-p3, couvent.jpg
Journal
No d'identification : ???
L'Union des Cantons de l'Est, (21 mars 1895) : 2.


1895-03-21 p2-p3, Princeville.jpg

Journal


Le couvent de Stanfold a été rénové. Tous les murs ont été cimentés, ce qui donne l'aspect d'un grande construction en pierre de taille. Coût des travaux: 525$. On a fait aussi peinturer et sabler tous les cadres des châssis et des portes et on a fait construire un perron à la porte principale.
No d'identification : 25 018
L'Union des Cantons de l'Est, vol. 30, no 44 (05 novembre 1896) : 3.


1896-11-05 p2-p3, couvent, architecture.jpg
1896-11-05 p2-p3, couvent.jpg
Journal


L'Union des Cantons de l'Est, (26 novembre 1896) : 3.

1896-11-26 p2-p3 no 2, couvent.jpg
1896-11-26 p2-p3 no 2, couvent_2.jpg
1896-11-26 p2-p3 no 2, couvent_3.jpg
Journal


La Soeur Saint-Joseph, Supérieure générale de l'Ordre des Soeurs de l'Assomption de Nicolet, et la soeur Sainte-Brigitte vont visiter le couvent de Stanfold, classe par classe, comme elles le font à chaque année, à l'automne et au printemps, dans toutes les maisons d'éducation confiées à leur direction. L'école modèle de Stanfold est également sous la direction des soeurs de l'Assomption. Cette école est fréquentée par les garçons et les filles, qui ont chacun leur étage. Albertine Thibodeau, Augustine Thibodeau et Marie-Blanche Thibodeau entre au couvent.
No d'identification : 25 039
L'Union des Cantons de l'Est, vol. 30, no 49 (03 décembre 1896) : 3.


1896-12-03 p2-p3, couvent et écoles modèles.jpg
1896-12-03 p2-p3, couvent_1.jpg
Journal
Il est ensuite question du couvent de Stanfold (détails sur sa construction: matériaux, dimensions, etc.) et de la chapelle. No d'identification : 25 054
L'Union des Cantons de l'Est, vol. 30, no 51 (17 décembre 1896) : 3.


Journal
Soeur de l'Ange-Gardien et soeur St-Thomas

No d'identification : ???
L'Union des Cantons de l'Est, (14 janvier 1897) : 2.


1897-01-14, P2-P3, visite_3.jpg

Journal
L'Union des Cantons de l'Est, (16 septembre 1897) : 3.

1897-09-16 p2-p3, couvent, soeur Ste-Adèle.jpg
1897-09-16 p2-p3, couvent_0.jpg
Journal
L'Union des Cantons de l'Est, (28 octobre 1897) : 3.

1897-10-28 p3, couvent.jpg
1897-10-28 p3, couvent_2.jpg
Journal

Il y a eu, dimanche, une réception d'enfants de Marie au couvent de Stanfold. Description de la cérémonie.
No d'identification : 24 533
L'Union des Cantons de l'Est, vol. 31, no 50 (25 novembre 1897) : 3.


1897-11-25 p2-p3, couvent.jpg
1897-11-25 p2-p3, couvent_2.jpg
Journal

Fête de Sainte-Cécile, patronne des musiciens, célébrée lundi par les élèves du couvent de Stanfold, qui ont chanté le «Kyrie» de Concone. Et statue de Ste-Anne de Padoue offerte à la révérande soeur supérieur.
No d'identification : 24 537
L'Union des Cantons de l'Est, vol. 31, no 50 (25 novembre 1897) : 3.


1897-11-25 p2-p3, couvent_3.jpg
1897-11-25 p2-p3, couvent_4.jpg
Journal

Représentation historique et religieuse le jour de Noël dans la salle de récréation du couvent de Stanfold, par les élèves. - Compte rendu du spectacle.
No d'identification : 24 584
L'Union des Cantons de l'Est, vol. 32, no 3 (30 décembre 1897) : 3.


1897-12-09 p2-p3, couvent, statue St-Antoine de Padoue.jpg
Journal

Les soeurs du couvent de Stanfold ont fait dernièrement l’acquisition de la statue de Saint-Antoine de Padoue. Le curé de Saint-Louis de Blandford en veut une du même genre pour sa paroisse.
No d'identification : 24 640
L'Union des Cantons de l'Est, vol. 32, no 8 (03 février 1898) : 3.


1898-02-03 p2-p3, couvent.jpg
Journal

Soeur St-Adélaide fille de Joseph Brissette
L'Union des Cantons de l'Est, (11 mars 1898) : 3.

1898-03-11 p2-p3, couvent.jpg
Journal
No d'identification : ???
L'Union des Cantons de l'Est, (15 avril 1898) : 3.


1898-04-15 p2-p3, curé Desaulniers_1.jpg
1898-04-15 p2-p3, curé Desaulniers_2.jpg
1898-04-15 p2-p3, curé Desaulniers_3.jpg
Journal
L'Union des Cantons de l'Est, (6 mai 1898) : 2-3.

1898-05-06 p2-p3, mois de Marie.jpg

Journal

Fête de l'invention de la Sainte-Croix.
L'Union des Cantons de l'Est, (6 mai 1898) : 3.

1898-05-06 p2-p3, couvent.jpg
Journal

Vingt-six élèves de la Société harmonique de Sainte-Cécile d'Arthabaskaville ont visité le couvent de Stanfold, accompagnées de leurs religieuses, jeudi dernier. Détails du déroulement de la journée (musique, visite du village, etc.)
No d'identification : 25 245
L'Union des Cantons de l'Est, vol. 32, no 25 (03 juin 1898) : 2.


1898-06-03 p2-p3, couvent_1.jpg
1898-06-03 p2-p3, couvent_2.jpg
Journal

Fête de St-Antoine-Padoue
L'Union des Cantons de l'Est, (17 juin 1898) : 3.

1898-06-17 p2-p3, couvent, statue St-Antoine-Padoue.jpg
Journal
Les soeurs et les élèves du couvent de Stanfold ont fait chanter une messe à Sainte-Anne samedi dernier, pour les avoir préservées de la maladie durant l'année scolaire. Possiblement la diphtérie. No d'identification : 25 276
L'Union des Cantons de l'Est, vol. 32, no 28 (24 juin 1898) : 3.


Journal

Compte rendu de la séance publique pour la fin de l'année scolaire et la remise des prix au couvent de Stanfold "jeudi". Noms des donateurs et récipiendaires, matières, prix récoltés.
No d'identification : 25 286
L'Union des Cantons de l'Est, vol. 32, no 29 (01 juillet 1898) : 3.


1898-07-01 p2-p3, couvent_1.jpg
1898-07-01 p2-p3, couvent_2.jpg
1898-07-01 p2-p3, couvent_3.jpg
Journal
L'Union des Cantons de l'Est, (1 juillet 1898) : 2-3.

1898-07-01 p2-p3, externat.jpg

Journal
Les dames de l'Association de Sainte-Anne ont célébré la fête de leur patronne en grande pompe mardi dernier. Compte rendu. No d'identification : 25 320
L'Union des Cantons de l'Est, vol. 32, no 33 (29 juillet 1898) : 3.


Journal
Soeur St-Francois de Borgia né Célina Pellerin et Soeur St-Eusèbe né Élodianne Guillemette L'Union des Cantons de l'Est, (26 aout 1898) : 2-3.

1898-08-26 p2-p3, Célina Pellerin.jpg

Journal
Ludger Guillemette autrefois de Stanfold. L'Union des Cantons de l'Est, (26 aout 1898) : 2-3.

1898-08-26 p2-p3, Dolphis Guillemette.jpg

Journal

Quelques notes sur le couvent de Stanfold à l'occasion de la rentrée des élèves: situation géographique, facilités, enseignement dispensé, horaire, etc.
No d'identification : 25 360
L'Union des Cantons de l'Est, vol. 32, no 37 (26 août 1898) : 2.


1898-08-26 p2-p3, couvent et son personnel.jpg
1898-08-26 p2-p3, couvent.jpg
1898-07-01 p2-p3, couvent_2.jpg
Journal
L'Union des Cantons de l'Est (2 sept. 1898) : 2-3.

1898-09-02 p2-p3, couvent.jpg
Journal


On dit que le couvent de Stanfold a accueilli cette année un contingent de filles des États-Unis.
No d'identification : 25 384
L'Union des Cantons de l'Est, vol. 32, no 39 (09 septembre 1898) : 3.


1898-09-09 p2-p3, couvent.jpg
1898-09-09 p2-p3, couvent_2.jpg
Journal
L'Union des Cantons de l'Est (14 octobre 1898) : 2-3.

1898-10-14 p2-p3, couvent.jpg
Journal
L'Union des Cantons de l'Est (21 octobre 1898) : 2-3.

1898-10-21 p2-p3, soeur du couvent.jpg
Journal

Les enfants de Marie.
L'Union des Cantons de l'Est (21 octobre 1898) : 2-3.

1898-11-25 p2-p3, couvent.jpg
1898-11-25 p2-p3, couvent_2.jpg
1898-11-25 p2-p3, couvent_2.jpg
1898-11-25 p2-p3, couvent_2.jpg
Journal

La fête de l'Immaculée Conception de la Sainte-Vierge
L'Union des Cantons de l'Est (16 déc. 1898) : 2-3.

1898-12-16 p2-p3, couvent_1.jpg
Journal
Séance dramatique et musicale dimanche le 9 au couvent de Stanfold, au profit des trois missions du Nord-Ouest, sous la direction des soeurs de l'Assomption de Nicolet. No d'identification : 25 628
L'Union des Cantons de l'Est, vol. 33, no 16 (07 avril 1899) : 3.


Journal

Diner des élèves du couvent sur les terres d'Amédée Landry
L'Union des Cantons de l'Est (26 mai 1899) : 2-3.

1899-05-26 p2-p3, couvent.jpg
Journal

Historique du bâtiment abritant le couvent de Stanfold, qui fût successivement une académie, un collège commercial, une manufacture, etc. depuis sa fondation en 1861. Détails.
No d'identification : 25 679
L'Union des Cantons de l'Est, vol. 33, no 24 (02 juin 1899) : 3.


1899-06-02 p2-p3, couvent et son histoire.jpg
1899-06-02 p2-p3, couvent_1.jpg
1899-06-02 p2-p3, couvent_2.jpg
Journal

L'Union des Cantons de l'Est (9 juin 1899) : 2-3.

1899-06-09 p2-p3, couvent.jpg
Journal

La Supérieure du couvent de Stanfold vient de faire ériger un berceau dans la cour de récréation, au bonheur des enfants.
No d'identification : 25 689
L'Union des Cantons de l'Est, vol. 33, no 26 (16 juin 1899) : 3.


1899-06-16 p2-p3, couvent, sortie au terrain de M.Paradis.jpg
1899-06-16 p2-p3, couvent.jpg
1899, 06-16 p2-p3, couvent_3.jpg
Journal

L'Union des Cantons de l'Est (30 juin 1899) : 2-3.

1899-06-30 p2-p3, couvent_1.jpg
1899-06-30 p2-p3, couvent_2.jpg
1899-06-30 p2-p3, couvent_3.jpg
1899-06-30 p2-p3, couvent_4.jpg
Journal

L'Union des Cantons de l'Est (14 juillet 1899) : 2-3.

1899-07-14 p2-p3, soeur du couvent.jpg
Journal

La salle de récréation des élèves du couvent de Stanfold a reçu une toilette neuve. Détails.
No d'identification : 25 733
L'Union des Cantons de l'Est, vol. 33, no 32 (28 juillet 1899) : 3.


1899-07-28 p2-p3, couvent.jpg
Journal

L'Union des Cantons de l'Est (18 aout 1899) : 2-3.

1899-08-18 p2-p3, couvent, soeur Borgia fille de Joseph Pellerin.jpg
Journal

L'Union des Cantons de l'Est (29 déc. 1899) : 3.

1899-12-29 p3, couvent.jpg
Journal

Une messe basse
L'Union des Cantons de l'Est (5 janvier 1900) : 3.

1900-01-05 p2-p3, couvent.jpg
Journal

On annonce la nomination d'une Supérieure au couvent de Stanfold.
No d'identification : 21 962
L'Union des Cantons de l'Est, vol. 34, no 7 (02 février 1900) : 2.


1900-02-02 p2-p3, couvent nomination.jpg
Journal

Le 7 mars, les élèves ont présenté une séance dramatique et musicale au couvent de Stanfold en l'honneur du rév. A. Désaulniers. - L’article présente la liste des pièces jouées et mentionne le nom des participantes.
No d'identification : 22 003
L'Union des Cantons de l'Est, vol. 34, no 13 (16 mars 1900) : 2.


1900-03-16 p2-p3, scéance dramatique au couvent, Lachance_1.jpg
1900-03-16 p2-p3, scéance dramatique au couvent, Lachance_2.jpg
1900-03-16 p2-p3, scéance dramatique au couvent, Lachance_3.jpg
Journal

Cérémonie de première communion.
L'Union des Cantons de l'Est (20 avril 1900) : 3.

1900-04-20 p2-p3, chapelle du couvent.jpg
Journal

L'Union des Cantons de l'Est (8 juin 1900) : 3.

1900, 06-08 p2-p3, couvent.jpg
Journal

Concours de musique et de chant entre les élèves du couvent de Stanfold dimanche. Noms des pièces présentées et des interprètes.
No d'identification : 22 098
L'Union des Cantons de l'Est, vol. 34, no 27 (22 juin 1900) : 2.


1900-06-22 p2-p3, couvent_1.jpg
1900-06-22 p2-p3, couvent_2.jpg
1900-06-22 p2-p3, couvent_3.jpg
Journal

L'Union des Cantons de l'Est (31 aout 1900) : 3.

1900-08-31 p2-p3, couvent , institutrice.jpg
Journal

L'Union des Cantons de l'Est (31 aout 1900) : 3.

1900-08-31 p2-p3, couvent soeur de la Présentation.jpg
Journal

L'Union des Cantons de l'Est (7 sept. 1900) : 3.

1900-09-07 p2-p3, couvent.jpg
Journal
No d'identification : ???
L'Union des Cantons de l'Est, (14 sept. 1900) : 2-3.


1900-09-14 p2-p3, école-modèle, Jeanne Lecompte.jpg
Journal

L'Union des Cantons de l'Est (14 sept. 1900) : 2-3.

1900-09-14 p2-p3, soeur Marie de la Rédemption.jpg

Journal

Soeur du St-Joseph et soeur du Sacré-Coeur
L'Union des Cantons de l'Est (21 sept. 1900) : 3.

1900-09-21 p2-p3, chapelle couvent Louis Caron.jpg
Journal

soeur Ste-Brigitte et soeur Immaculée Conception, train de la malle
L'Union des Cantons de l'Est (7 déc. 1900) : 3.

1900-12-07 p2-p3, couvent.jpg
Journal

L'Union des Cantons de l'Est (19 déc. 1904).

1904-02-19, p1, quarante heures , couvent.jpg
Journal

Soeur St-Lucien et soeur Ste-Agathe, Rév. J.E. Guillemette (vicaire)
L'Union des Cantons de l'Est (5 aout 1905) : 4.

1905-08-05 p.4, 12 aout p.1, couvent.jpg
Journal

L'Union des Cantons de l'Est (5 avril 1907) : 2-3.

1907-04-05 p2-p3, Stanfold un demi siècle, 1857_1, histoire couvent.jpg
Journal
Les exercices des Quarante heures ont eu lieu au couvent et ont été suivis par « un grand nombre de Dames et de jeunes filles du village ». No d'identification : 1 840
La Gazette d'Arthabaska, vol. 3, no 17 (18 mars 1910) : 1.


Journal
Princeville : «M. l'abbé Noé Pepin, aumônier de l'Hôtel-Dieu d'Arthabaska, est venu prêcher la retraite aux élèves de notre pensionnat». No d'identification : 7 313
La Voix des Bois Francs, vol. 1, no 1 (25 octobre 1928) : 2.


Journal
Princeville : «À l'occasion de la Ste-Cécile, une magnifique séance organisée par les RR. SS. de l'Assomption et leurs élèves eut lieu au Couvent sous la présidence de M. le Chanoine Poirier». No d'identification : 8 411
La Voix des Bois Francs, vol. 1, no 10 (27 décembre 1928) : 2.


Journal
«Amicale de l'Assomption au pensionnat de Princeville»: compte rendu de cette rencontre d’anciennes pensionnaires (plus de 200). No d'identification : 15 512
L'Union des Cantons de l'Est, vol. 64, no 28 (19 juin 1930) : 7.


Journal

Les fêtes du cinquantenaire du couvent de Princeville auront lieu les 3 et 4 juillet prochain.
No d'identification : 15 572
L'Union des Cantons de l'Est, vol. 68, no 21 (03 mai 1934) : 4.


1934-05-03, p4-p5, couvent cinquentenaire.jpg
Journal

"Appel aux anciennes élèves. Cinquantenaire du Couvent de Princeville". - Jubilé d'or du couvent de Princeville, les 2, 3, 4 juillet prochains en présence de l'évêque, Mgr. Brunault. Calendrier des activités (68, 28, p. 2). - Parade de fanfare et sérénades chez certains anciens (68, 30, p. 2). - Compte rendu détaillé des célébrations (68, 31, p. 2).
No d'identification : 15 612
L'Union des Cantons de l'Est, vol. 68, no 27 (14 juin 1934) : 2 (suite: 68, 28, p. 2; 68, 30, p. 2; 68, 31, p. 2).


1934-06-14, p2-p3, couvent cinquentenaire.jpg
Journal
No d'identification : ??
Union des Cantons de l'Est, (21 juin 1934) : 2-3.


1934-06-21, p2-p3, couvent cinquentenaire_1.jpg
1934-06-21, p2-p3, couvent cinquentenaire_2.jpg
Journal
Le couvent de Princeville fête ses 50 ans de fondation. No d'identification : 26 468
La Voix des Bois Francs, vol. 6, no 39 (12 juillet 1934) : 2.


Journal
Le couvent de Princeville fête son 50e anniversaire de fondation. Les anciennes élèves ont été reçues, ainsi que de nombreux religieux de la région. L'Union Amicale et les autorités du couvent avaient préparé une réception. Le lundi, concert. Le mardi, messe solennelle avec chorale. Remise de médailles et d'une bénédiction papale par Mgr Brunault, banquet à l'Hôtel de ville, réception au couvent dans l'après-midi. No d'identification : 866
Le Nicolétain, vol. 1, no 16 (18 juillet 1934) : 2.


Journal
Décès de la directrice du pensionnat des Soeurs de l'Assomption de la Sainte-Vierge. Biographie de la religieuse : née à Saint-Grégoire (1883), noviciat chez les Soeurs de l'Assomption de la Sainte-Vierge à Nicolet (1902). Elle commence sa carrière d'enseignante à la mission de Princeville. Elle enseigne à Sainte-Angèle-de-Laval (1905), et à L'Avenir (1906-08). Elle enseigne ensuite à l'École Normale de Nicolet, puis devient successivement économe et maîtresse des élèves à Louiseville. Elle prend la direction du Pensionnat de Nicolet en 1925. Elle a appartenu à l'Association de l'Apostolat de la Prière. No d'identification : 981
Le Nicolétain, vol. 1, no 22 (17 octobre 1934) : 4.


Journal
No d'identification : ??
Union des Cantons de l'Est, (4 dec. 1958) : 26-27.


1958-12-04, p26-p27, couvent.jpg
Journal
No d'identification : ??
Union des Cantons de l'Est, (22 janv. 1959) : 24-25.


1959-01-22, p24-p25, couvent.jpg
Journal
No d'identification : ??
Union des Cantons de l'Est, (9 sept. 1959) : 14-15.


1959-04-09, p14,p15, chapelle du couvent.jpg
Journal


Mise à jour le 20 sept. 2019.