Commerces et Industries - Pharmacie, clinique, Hôpital et dentiste



Hôpital St-Hilaire Pharmacie Alain Tremblay Pharmacie Wilda Couture DR. Michel Marquis
Pharmacie Bélanger Familiprix Clinique vétérinaire DR. Brassard

Docteur, médecin :(qui étaient dans l'index des annuaires Lovell's):

Luc Beauchène, (Luc Beauchesne) (1882)
L. N. Bergeron (J.N.) (1884,1887)
Philippe Antonio Brassard (1890-91, 1897, 1915-16, 1921)
Pierre Uldéric Garneau (1897, 1915-16, 1921)
Louis Gravel (1871, 1879)
Urgèle Médéric Poisson (1857)
J.Henry Lemaire St-Germain (1871)
Napoléon Richard (1871)

Selon la liste des annuaires de commerces.


Disque patrimoine
Urgel Méderic Poisson, premier médecin de Stanfold, 19-DIV-061, p.472.JPG Livre 19-DIV-061
Le médecin Pierre Uldéric Garneau, de Stanfold, a réussi deux opérations majeures: l'une consistait à enlever une tumeur de la taille d'une tête d'enfant dans l'aine de M. Treffé Boissonneau (Saint-Valère de Bulstrode) et l'autre, à enlever une tumeur près de la colonne vertébrale de M. Stanislas Hamel, commerçant de bois de Walker's Cutting. Les hommes ont refusé tous les deux de se laisser endormir par le chloroforme. Une tumeur près de l'oreille a aussi été retirée avec succès, par le chirurgien J.Z. Triganne. L'ex-maire de Plessisville, Jean-Baptiste Vallée, est guéri. No d'identification : 10 137

L'Union des Cantons de l'Est, vol. 21, no 28 (23 juillet 1887) : 3.



Journal
Urgèle-Médéric Poisson, premier médecin, 19-DIV-061, p.54.JPG Livre 19-DIV-061

Le 6 juillet, à Stanfold, les commissaires d'école ont été élus. Il s'agit du Dr. St-Germain et de M. Noël Carignan.
No d'identification : 8 020
L'Union des Cantons de l'Est, vol. 2, no 34 (29 juillet 1868) : 3.


1868, 07-29 p2-p3, commissaires d'écoles.jpg
Journal
FONDS DR JOSEPH SAINT-GERMAIN (1880 - 1985)
0,31 m de documents textuels. - 122 documents photographiques.
Notice Biographique
Joseph-Henri Lemaire-Saint-Germain est né à Repentigny, district de L'Assomption, le 15 juillet 1809. Il est le fils de Venant-Émery Lemaire-Saint-Germain et de Marie-Angélique Prévost. Il fait ses études classiques au Séminaire de Saint-Hyacinthe de 1845 à 1853 et après de brillantes études universitaires, il est admis à la pratique de la médecine, en 1854. Il exerce sa profession à Stanfold, Princeville, district d'Arthabaska de 1854 à 1870. Il s'établit à Saint-Hyacinthe en 1870. Le docteur Saint-Germain pendant qu'il est échevin met en place des mécanismes pour lutter contre une épidémie de variole. Il écrit des travaux sur la médecine et est un membre important du Collège des médecins de la province de Québec. Il est le premier président de l'Association-médico-chirurgicale de Saint-Hyacinthe. Il épouse en premières noces Marguerite-Anne Morison, le 22 avril 1863. Elle décède en mars 1875 et, quatre ans plus tard, en septembre 1879, il épouse Marie-Anna Prince, d'Arthabaska. Il décède à Saint-Hyacinthe le 23 novembre 1893 et est inhumé dans le cimetière de la Cathédrale.
Portée et contenu

Ce fonds comprend des manuscrits du Dr Saint-Germain concernant l'éducation, l'histoire de Saint-Hyacinthe, le manufacturier Louis Côté, les églises de Saint-Hyacinthe et de Montréal, les Soeurs de la Charité et le bazar de l'Hôtel-Dieu, la Commission scolaire, Mgr Jean-Charles Prince, l'organisation municipale, les services de santé, la famille du Dr Joseph-Henri Lemaire-Saint-Germain, la famille de Joseph Simon, une lettre de Mgr Louis-Zéphirin Moreau au Dr Séraphin Gauthier de Upton, une liste des élèves de syntaxe en 1847 au Séminaire, une liste des anciens médecins de la région, trois cahiers contenant treize cartes postales de Niagara Falls, des illustrations, de la poésie et des autographes ainsi que 109 photographies de membres des familles Dessaulles, Papineau, Béïque, Saint-Germain, Morison, Gauthier et Mondelet.
Source du titre composé propre
Le titre correspond au contenu du fonds.
Source immédiate d'acquisition
Ce fonds appartient aux archives de la Société d'Histoire régionale de Saint-Hyacinthe qui l'a reçu, par l'entremise de Mgr Léo Sansoucy, de Soeur Émilie Gauthier, des Soeurs de La Présentation de Marie, en 1978. Un ajout a été fait en 1988.
On retrouve ce médecin dans l'annuaire de 1871. Ce médecin a vendu à Victor Dubois le terrain qui lui a servis pour construire sa maison.

Internet
Dr. Joseph Bettez et Dr. Louis-J. Gravel, 19-DIV-060, p. 257.jpg Livre 19-DIV-060
Premier médecin des Bois-Francs.

Dr. Joseph Bettez, 19-DIV-060, p.357.JPG
Livre 19-DIV-060
Dr. Louis-J. Gravel. Médecin à Stanfold de 1868 à 1878. Louis était marié à Jessie Bettez de Somerset depuis quatre ans quand il déménagea à Stanfold. C'est ici que le couple donna naissance à Pietro. Arrivés à Arthabaska avec huit enfants, ils se lièrent d'amitié avec les Lavergne et Wilfrid Laurier qui fut le parrain de l'un de leurs enfants. En plus d'être le médecin-coroner du district, il fut le premier médecin attaché à l'Hôtel-Dieu d'Arthabaska.

Dr Gravel Louis J., 13-01.jpg
Dr Gravel Louis J., 12-22.jpg
Expo 1998 - Film 13
Carton Noir B5 -10
Le seul médecin du village, le Dr Gravel, est parti pour les États-Unis mais on pense pouvoir le remplacer prochainement. No d'identification :14 136

L'Union des Cantons de l'Est, vol. 6, no 3 (21 décembre 1871) : 2 (suite: 6, 4, p. 2).



Journal

E.Dionne L.B.M.D. docteur en médecine à l'université Laval établis à Stanfold.
No d'identification : ???

L'Union des Cantons de l'Est, (17 juil. 1873) : 2-3.


1873, 07-17 p2-p3, docteur.jpg

Journal
Publicité du médecin N.E. Dionne, établi au village de Stanfold. No d'identification : 23 767

L'Union des Cantons de l'Est, vol. 8, no 1 (18 décembre 1873) : 1.



Journal
M. le docteur Bergeron s'établit à Stanfold, où il pourra donner, outres les soins ordinaires aux patients, une attention particulière aux maladies des yeux, ayant suivi le dispensaire du Dr. Desjardins, oculiste de Montréal. Il s'annonce à la page suivante comme médecin-chirurgien. No d'identification : 10 138

L'Union des Cantons de l'Est, vol. 16, no 9 (18 février 1882) : 2.



Journal

Le docteur Bergeron de Stanfold vient de recevoir une double série de verres à lunettes pour le traitement de la presbytie et de la myopie. On vante les mérites du jeune oculiste qui fait tous les efforts pour traiter de façon scientifique toutes les maladies des yeux. En venant s'établir dans les Cantons de l'Est, où les spécialistes sont éloignés, le docteur Bergeron a comblé une grande lacune. Publicité du Dr. Bergeron à la page suivante.
No d'identification : 12 939

L'Union des Cantons de l'Est, vol. 17, no 28 (23 juin 1883) : 2-3.


1883, 06-23 p2-p3, docteur Bergeron_2

1883, 06-23 p2-p3, docteur Bergeron.jpg

1887-03-12, médecin.jpg

Journal

Publicité du médecin-chirurgien J.N. Bergeron, de Stanfold. «Spécialité en médecine. Traitement des maladies des yeux. Venant de recevoir deux séries de verres à lunette, le Dr. Bergeron est en état de donner le numéro des lunettes aux myopes et aux presbytes».
No d'identification : 9 308

L'Union des Cantons de l'Est, vol. 21, no 2 (22 janvier 1887) : 4.


1887, 01-22 P4, docteur Bergeron.jpg

Journal
Le Dr. J.N. Bergeron quitte Stanfold pour Somerset, «où il continuera comme par le passé à s'occuper des maladies des yeux». No d'identification : 11 723

L'Union des Cantons de l'Est, vol. 23, no 16 (20 avril 1889) : 2.



Journal

Charles A. Gauvreau est devenu propriétaire de la maison du Dr. J.N. Bergeron.
No d'identification : ???

L'Union des Cantons de l'Est, (1 oct. 1891) : 2-3.


1891, 10-01 p2-p3, notaire.jpg

Journal

Dr. Brassard nommé coroner.
No d'identification : ???

L'Union des Cantons de l'Est, (12 nov. 1896) : 2-3.


1896-11-12 p2-p3, Dr Brassard.jpg

Journal
Une femme de Saint-Louis de Blandford s'est fait enlever une tumeur au sein par le Docteur Pierre Ulderic Garneau de Stanfold, assisté du docteur Philippe A. Brassard. No d'identification : 14 969

L'Union des Cantons de l'Est, vol. 27, no 37 (14 septembre 1893) : 2.



Journal

No d'identification : ???

L'Union des Cantons de l'Est, (26 nov. 1896) : 2-3.


1896-11-26 p2-p3 no 2, biographie du Dr. Garneau_1.jpg

1896-11-26 p2-p3 no 2, biographie du Dr. Garneau_2.jpg

1896-11-26 p2-p3 no 2, biographie du Dr. Garneau_3.jpg

Journal

Dr. Brassard nommé coroner. Dr. J.E. Blondin a été nommé médecin de la prison.
No d'identification : ???

L'Union des Cantons de l'Est, (26 nov. 1896) : 2-3.


1896-11-26 p2-p3, Dr Brassard.jpg

Journal

Dr. Brassard nommé coroner. Dr. Belleau nommé coroner.
No d'identification : ???

L'Union des Cantons de l'Est, (26 nov. 1896) : 2-3.


1896-11-26 p2-p3, Dr Brassard_2.jpg

Journal

Deux médecins résident dans le village de Princeville: docteur Pierre Ulderic Garneau et docteur Brassard. Courte biographie de Dr Garneau.
No d'identification : 25 034

L'Union des Cantons de l'Est, vol. 30, no 48 (26 novembre 1896) : 3.


1896-11-26 p2-p3 no 2, médecins.jpg

Journal

Madame Louis Rainville en visite chez les docteur P.U. Garneau et P.A. Brassard. Madame Dénisse Dumoutet épouse de Louis Hector Bellerose. Vitaline Leclerc fille de Joseph Adolphe Louis Leclerc.
No d'identification : ???

L'Union des Cantons de l'Est, (29 avril 1898) : 2-3.


1898-04-29 p2-p3, visites_2.JPG

Journal

Dr. Pierre Ulric Garneau et Pierre Antonio Brassard, tous deux médecins à Stanfold.
No d'identification : ???

L'Union des Cantons de l'Est, (30 dec. 1898) : 2-3.


1898-12-30 p2-p3, docteur.jpg

Journal

No d'identification : ???

L'Union des Cantons de l'Est, (5 janv. 1900) : 2-3.


1900-01-05 p2-p3, médecins.jpg

Journal
On apprend dans la rubrique de Stanfold qu'il y a un Dr Triganne à Plessisville. No d'identification : 8 822

L'Écho des Bois-Francs, vol. 12, no 28 (09 décembre 1905) : 4.



Journal
Annonce de la venue du dentiste Adams, de Danville, à Stanfold pour 1 journée. No d'identification : 8 825

L'Écho des Bois-Francs, vol. 12, no 28 (09 décembre 1905) : 4.



Journal

«Belle réunion de la société médicale du district d'Arthabaska, à Stanfold».
No d'identification : 24 752

L'Union des Cantons de l'Est, vol. 41, no 7 (01 février 1907) : 2.


1907-02-01 p2-p3, réunion médicale.JPG

Journal

Nouvelle pharmacie du Dr P. M. Brassard.
No d'identification : 8 899

L'Écho des Bois-Francs, vol. 12, no 30 (23 décembre 1905) : 4.


1905-12-23 p.4, 30 déc p.1, pharmacie Dr.Brassard.jpg

Journal
Il y a d'autres photos du Dr. Brassard dans la catégorie 'Famille' et aussi 'Personnalités'.

Dr. Brassard, Soiree Jubilee Mgr Poirier 1942, CL-PRT-058_1.JPG
Classeur - PRT
Fascicule 16-FRP-023
Facturation en 1910.

Facturation du Dr. Brassard, LB03-P13_2.JPG
LB G.-P N.
Annonce du Dr. Brassard, QUI97, DON-RP-006.jpg Disque patrimoine
Il y a un docteur P.-A. Brassard à Princeville, un docteur Alfred Rochette à Warwick, un docteur Fréchette à Princeville. Enfin, un Dr François Laflèche a exercé à Warwick de 1903 à 1928, d'abord avec son père le Dr F.-X. Laflèche, puis seul. Il part ouvrir une pharmacie à Windsor Mills. No d'identification : 7 311

La Voix des Bois Francs, vol. 1, no 1 (25 octobre 1928) : 2.



Journal
« Médecin depuis cinquante ans » Un banquet offert à l’Hôtel-Dieu d’Arthabaska au le Dr. P.-A. Brassard de Princeville (A numériser) No d'identification : 51731

La Parole (23 novembre 1939) : 1.



Journal
Nous trouvons mentionné les docteurs Maurice Lafontaine (Drummondville), Ernest Auger (Saint-Paul de Chester), Paul Nadeau (Princeville) et le dentiste Morin (Plessisville). No d'identification : 12 658

La Voix des Bois Francs, vol. 1, no 4 (15 novembre 1928) : 4.



Journal

No d'identification : ???

L'Union des Cantons de l'Est, (3 mai 1934) : 4-5.


1934-05-03, p4-p5, Dr. Nadeau.jpg

Journal
Dr. Paul Nadeau, Soiree Jubilee Mgr Poirier 1942, CL-PRT-058.JPG Classeur - PRT
Fascicule 16-FRP-023
Paul-M. Nadeau, médecin, CL-PER-017.JPG Classeur - PER
annonce du Dr. Paul Nadeau, don de Louise Nadeau-Pépin.JPG Disque patrimoine
Son bureau était dans la maison qui a abrité le cordonnier Valmont Légaré

Dr. Paul Nadeau médecin, Fanfare 1958, CL-FAN-008 _2.JPG
Classeur - FAN

No d'identification : ???

L'Union des Cantons de l'Est, (5 mars 1925) : 2-3.


1925-03-05 p6-p7, dispensaire anti-tuberculeux.jpg

Journal

Le docteur Boisvert était responsable de cet organisme (La sauvegarde des enfants).
No d'identification : ???

L'Union des Cantons de l'Est, (3 juin 1926) : 2-3.


1926-06-03 p2-p3, La sauvegarde des enfants.JPG

Journal

No d'identification : ???

L'Union des Cantons de l'Est, (22 sept. 1927) : 2-3.


1927-09-22 P2-P3, dispensaire anti-tuberculeux.jpg

Journal
Activités de l'Unité sanitaire du comté d'Arthabaska pour la semaine du 16 janvier, dans Victoriaville, Arthabaska et Saints-Martyrs. - Activités pour la semaine du 27 janvier, dans Victoriaville et Princeville. (75, 7, p.5). No d'identification : 15 922
L'Union des Cantons de l'Est, vol. 75, no 6 (16 janvier 1941) : 1 (suite: 75, 7, p. 5).


1941-01-23, p4-p5, unité sanitaire.jpg
Journal
« L'Unité Sanitaire du comté d'Arthabaska » tiendra plusieurs cliniques de puériculture et d'immunisation, à Arthabaska, Warwick et Princeville. No d'identification : 17 227

L'Union des Cantons de l'Est, vol. 83, no 20 (28 avril 1949) : 1.



Journal
« Nos ouvriers subissent un examen gratuit aux rayons X » Les ouvriers de Victoriaville, d'Arthabaska, de Princeville et de Warwick ont pu recevoir un examen gratuit pour le dépistage de la tuberculose. C'était une initiative du Dr. poisson de « l'Unité Sanitaire ». No d'identification : 17 382

L'Union des Cantons de l'Est, vol. 83, no 42 (06 octobre 1949) : 1.



Journal
La Ligue antituberculeuse du Comté d'Arthabaska invite la population à « subir gratuitement » des radiographies pulmonaires pour dépister la tuberculose. Une roulotte passera trois jours dans le comté à cet effet : le 28 septembre à Victoriaville, le 29 à Daveluyville et à Arthabaska et le 30 à Princeville. - La roulotte sera à Warwick le 1er et le 2 octobre. (87, 42, p.1) - Près de 2 500 personnes ont été radiographiées dans la région en septembre. (87, 49, p.1) No d'identification : 16 887

L'Union des Cantons de l'Est, vol. 87, no 41 (24 septembre 1953) : 1 (suite: 87, 42, p. 1; 87, 49, p. 1).


Journal
La Société canadienne du cancer a formé des sections locales à Victoriaville, Arthabaska, Warwick, Princeville et Plessisville le 22 mars. No d'identification : 19 225

L'Union des Cantons de l'Est, vol. 89, no 16 (31 mars 1955) : 1.


Journal
La « Ligue Anti-tuberculeuse » du Comté d'Arthabaska annonce à la population qu'elle mettra à sa disposition une unité mobile de radiographiques pulmonaires la semaine prochaine. L'unité mobile ira à Warwick et Princeville. No d'identification : 19 332

L'Union des Cantons de l'Est, vol. 90, no 27 (21 juin 1956) : 1.


Journal
La Croix-Rouge organise sa clinique de donneurs de sang. Elle aura lieu du 19 au 22 février 1957 dans les municipalités de Princeville, de Warwick et de Victoriaville. - L'objectif de la Croix-Rouge (qui était 1 500 bouteilles de sang) a largement été dépassé dans la région. Les Bois-Francs ont permis d’amasser 1 643 bouteilles. (91, 12, p.1) No d'identification : 20 182

L'Union des Cantons de l'Est, vol. 91, no 8 (31 janvier 1957) : 1 (suite: 91, 12, p. 1).



Journal
La clinique de donneurs de sang aura lieu les 5 et 6 mars à Victoriaville. - Une autre clinique se tiendra à Warwick le 3 mars, et une à Princeville le 4 mars. No d'identification : 20 113

L'Union des Cantons de l'Est, vol. 93, no 10 (26 février 1959) : 1.



Journal

« Une légère épidémie de rougeole sévit chez les jeunes » de Princeville.
No d'identification : 20 032

L'Union des Cantons de l'Est, vol. 92, no 49 (27 novembre 1958) : 34.


1958-11-27, p34-p35, épidémie de rougeole.jpg

Journal
Dr. Michel Marquis, source La Tribune Sherb. 7 décembre 1960.jpg La Tribune Sherb. 7 décembre 1960
Georges Beauchesne, medecin, Soiree Jubilee Mgr Poirier 1942, CL-PRT-058_4.JPG Classeur - PRT
Fascicule 16-FRP-023
Docteur Marc St-Hilaire, Concert le Choeur des Bois-Francs en 1951, CL-CH1-005_2.JPG Classeur - FAN
Ici il y a erreur c'est Marc et non Jean-Louis

Dentiste Jean-Louis St-Hilaire, Fanfare 1956, CL-FAN-014_7.JPG
Classeur - FAN

No d'identification : ???

L'Union des Cantons de l'Est,(5 juil. 1962) : 22-23.


1962-07-05, p22-p23, dr. Gervais Tanguay reprends le bureau du Dr. Michel Marquis.jpg

Journal
Dr. Gervais Tanguay, J3-1965-09-01-p34.JPG Journal




Onguent magique. Ambroise Caron (droguiste)
No d'identification : ???

L'Union des Cantons de l'Est, (29 avril 1868) : 2-3.


1868, 04-29 p2-p3, remèdes.jpg

Journal
Cette photographie est détenu par Madeleine Baril

Liniment, remède, L'union 1982.jpg
Journal
À Stanfold, un homme appelé Joseph Gagnon est tombé malade et a demandé les conseils d'un «charlatant». Les médicaments qui lui ont été prescrits l'ont rendu malade, puis il est mort. Une enquête a été faite sur les causes du décès par le coroner Triganne. Le juré déclara que M. Ganon était mort «de maladie dont il souffrait depuis longtemps». Un court message suit cet article, pour prévenir la population de se méfier des «rabouteurs» qui administrent des remèdes. No d'identification : 13 490

L'Union des Cantons de l'Est, vol. 25, no 37 (17 septembre 1891) : 2.



Journal

Le grand purificateur du sang.
No d'identification : ???

L'Union des Cantons de l'Est, (23 aout 1894) : 2-3.


1894, 08-23 p2-p3 , salsepareille médicament.JPG

Journal
Remède Liniment, L'Echo des Bois-Francs 1894 juin 9, page 3.jpg Journal
La compagnie «Kickapoo» donne des représentations tous les soirs à Victoriaville, à l'Hôtel de ville.
- «Kickapoo Med. Co.» est finalement une compagnie de guérisseurs. «Nous savons aussi que leur honnêté leur à valu à Somerset, Stanfold et Victoriaville les sympathies des populations. Tout rhumatissant ou victimes de souffrances rhumatismales est invité à subir le traitement gratuit de Kickapoo Med. Co.» (30, 14, p.2).
- Détails sur la compagnie de médecine et particulièrement sur le Dr Voyer, dentiste, qui a été poursuivi à Trois-Rivières parce qu'il arrachait des dents gratuitement. Son avocat vient d'ailleurs d'Arthabaskaville (P.H. Côté). La compagnie offre danses et pièces comiques, magies, en plus du volet médecine (30, 17, p. 2).
- Bilan des deux semaines où la Compagnie des remèdes sauvages a donné des représentations à Victoriaville et autres détails sur ladite compagnie (30, 18, p.2).
No d'identification : 24 890

L'Union des Cantons de l'Est, vol. 30, no 14 (02 avril 1896) : 2 (suite: 30, 14, p. 2; 30, 17, p. 2; 30, 18, p. 2).



Journal
Liniment, Le Bulletin de la ferme, 24 mai 1928.JPG Disque patrimoine
Baume caustique, Le bulletin de la ferme, 10 mai 1928.JPG Disque patrimoine
Caustic Balsam, Le bulletin de la ferme, 1928_.JPG Disque patrimoine
Dodd's Kidney Pills, Le Bulletin de la ferme, 24 mai 1928.jpg Disque patrimoine
Gillett, Le bulletin de la ferme, 1928.JPG Disque patrimoine
Gin Pills, Le Journal d'agriculture, 1926.JPG Disque patrimoine
Huile Emerald, Le bulletin de la ferme, 1926.JPG Disque patrimoine
Orange Lily, Le Bulletin de la ferme, 24 mai 1928.JPG Disque patrimoine
Pilules Carter, Le bulletin de la ferme, 7 février 1923.JPG Disque patrimoine
Pilules Moro, Le bulletin de la ferme, 1928.JPG Disque patrimoine
Sirop Eskimo, Le bulletin de la ferme, 7 février 1923.JPG Disque patrimoine

Pharmacie Bélanger

Magasin Belanger, pharmacie, Concert le Choeur des Bois-Francs en 1951, CL-CH1-005_2.JPG Classeur - CH1
Pharmacie Belanger, Fanfare 1956, CL-FAN-014_7.JPG Classeur - FAN
Magasin Bélanger vers 1960, C'est à cet endroit qu'était situé le magasin Elzéar Lachance au début du siècle. D'abord appelé pharmacie Bélanger, mesdemoiselles Jeanne et madeleine Bélanger ont dû changer la vocation du magasin avec la venue de la loi sur le contrôle des médicaments. Aujourd'hui c'est le Poulet frit Chester qui occupe les lieux. 1998. A change depuis.

Bélanger magasin V-1960, 10-18.jpg
Expo 1998 - Film 10
Album brun 98 - COM


Hôpital St-Hilaire, pharmacie Alain Tremblay

1948

Dr. Jean-Louis St-Hilaire, Livre 100 iem.jpg
Livre 100e
Dr Jean-Louis St-Hilaire, Concert le Choeur des Bois-Francs en 1951, CL-CH1-005_2.JPG Classeur - CH1


«Bénédiction de deux édifices à Princeville»: la pharmacie St-Hilaire et le garage Pépin automobile.
No d'identification : 16 989

L'Union des Cantons de l'Est, vol. 87, no 46 (29 octobre 1953) : 1.


1953-10-29, p1, bénédiction garage Pépin et pharmacie St-Hilaire.JPG

Journal


Princeville est maintenant doté d'un nouvel hôpital privé grâce au docteur Jean-Louis Saint-Hilaire.
No d'identification : 19 318

L'Union des Cantons de l'Est, vol. 89, no 44 (13 octobre 1955) : 10.


1955-10-13, p10-p11, hopital St-Hilaire.jpg

Journal
Hopital St-Hilaire, Fanfare 1956, CL-FAN-014_2.JPG Classeur - FAN
Pharmacie St-Hilaire, Annonce en 1957, jeune commerce, LB43A-pG-A1.JPG LB G.-P N.

Le journal publie un article sur l’histoire de l'hôpital Saint-Hilaire Inc. de Princeville. - L’article comprend aussi une photo de l’hôpital.
No d'identification : 20 074

L'Union des Cantons de l'Est, vol. 93, no 6 (22 janvier 1959) : 24.


1959-01-22, p24-p25, Hopital St-Hilaire.jpg

Journal
A noter le numéro de téléphone 155 qui deviendra 364-5455

Pharmacie St-Hilaire, source La Tribune Sherb. 7 décembre 1960.jpg
La Tribune Sherb. 7 décembre 1960

134 bouteilles de sang recueillies à Princeville.
No d'identification : ???

L'Union des Cantons de l'Est,(18 janvier 1962) : 14-15.


1962-01-18, p14-p15, banque de sang, hopital St-Hilaire.jpg

Journal


Pharmacie St-Hilaire, publicité juin 1965.JPG

Disque patrimoine
L'Hôpital St-Hilaire de Princeville a fermé ses portes au cours de l'été pour le réaménagement de locaux. No d'identification : 21 706

L'Union des Cantons de l'Est, vol. 100, no 52 (07 décembre 1966) : 15.



Journal


Docteur Jean-Louis St-Hilaire en 1958, 19-DIV-028.JPG

Livre 19-DIV-028


Docteur Jean-Louis St-Hilaire, 19-DIV-028.JPG

Livre 19-DIV-028
Hopital St-Hilaire, 13-MON-040, p.189.JPG Livre 150e
Fondé en 1954 par le docteur Jean-Louis St-Hilaire, elle donnera des services hospitaliers divers, mais surtout des accouchements jusqu'au 1 juillet 1966, date de fermeture et abandonne sa charte le 16 juillet 1977. Une époque se terminant.

Hopital St-Hilaire, exterieur_1.jpg

Hôpital St-Hilaire, 25-25.jpg
Grande affiche
Expo 1998 - Film 25
Dr. Jean-Louis St-Hilaire. Le docteur a pratiqué la médecine à Princeville d'août 1946 à mars 1984. A son arrivée, il s'installe dans le cabinet de Dr. Brassard ou il tient aussi une pharmacie. En mai 1954, il ouvre l'hôpital St-Hilaire qui cessera ses opérations le 1 juillet 1966 à cause de la grève générale qui paralyse tout les hopitaux de la province. Impliqué dans plusieurs mouvements sociaux, à l'instar de son épouse Régina, c'est dans le hockey mineur, avec les Pee-Wee, qu'il a laissé sa marque. Son type de médecine familiale ne lui a pas survécu.

Hôpital St-Hilaire, 47-22.jpg
Expo 1998 - Film 47 et
Livre 150e p.189
Livre 13-MON-029
L'hôpital St-Hilaire de Princeville ouvre ses portes au milieu des années 1950. On y pratique des accouchements ainsi que des chirurgies simples. L'établissement est doté d'une salle d'opération pourvue de tout équipement nécessaire, d'une pouponnière, de cuisines ainsi que de chambres et de salles pouvant accueillir une quizaine de malades. L'édition du août 1966 de l'hebdomadaire l'union informe la population que l'Hôpital St-Hilaire ferme ses portes. Les frais d'entretien et les salaires, qui dépassent largement les revenus de l'institution hospitalière, sont en cause. A la suite de l'adoption de la loi 65, qui transforme le système hospitalier privé du Québec en système public, certains hôpitaux ferment et d'autres sont vendus au ministère des Affaires sociales, et le gouvernement leur émet de nouvelles chartes. (réf. 13-MON-029, p.96)

Hopital St-Hilaire, LB05-P65.JPG
LB G.-P N. #5 P.65
Hopital St-Hilaire, interieur_1.jpg Grande affiche
Hopital St-Hilaire, interieur_2.jpg Grande affiche
Hopital St-Hilaire, interieur_3.jpg Grande affiche
Hôpital Saint-Hilaire L'hôpital Saint-Hilaire, du nom de son fondateur et propriétaire, le docteur Jean-Louis Saint-Hilaire, était situé au 145, rue Saint-Jacques Ouest, là où en 1996 nous retrouvons les bureaux de la Clinique médicale Saint-Jacques. Plus que d'un hôpital général, il s'agissait davantage d'un service d'obstétrique et d'une maternité.

Son histoire débute en 1953 lorsque le docteur ouvre, au-dessus de son centre médical, une pouponnière d'une dizaine de lits : « Aux petits lits blancs ». II s'agissait d'un premier pas vers un rêve plus ambitieux : ouvrir une véritable maternité. Ce qui se produisit quand on inaugura l'hôpital le 29 mai 1954. Détail amusant, c'est l'épouse du propriétaire, Regina Côté, qui inaugura les installations en donnant naissance, ce jour-là, à leur fille Janète.

Incidemment, le rôle de Mme Côté Saint-Hilaire débordera largement le cadre des cérémonies officielles. En réalité, l'épouse du docteur se révélera une partenaire indispensable. Ainsi, pendant que son mari s'occupe de la mise en place des services professionnels et de l'achat des équipements, Mme Côté prend en charge l'administration du projet. Ce qui l'amène, en plus de ses tâches familiales, à organiser toute la logistique, à voir à la gestion du personnel, à assurer le suivi comptable et, comme si ce n'était pas assez, à assurer elle-même les remplacements d'employés absents, et ce, que ce soit au lavoir, à la cuisine ou à la stérilisation. Sans compter que c'est elle qui, en compagnie de sa belle-mère et de Mme Wilfrid Grenier, taille et coud les vêtements chirurgicaux nécessaires, les draps et les bonnets.

Bien que l'inauguration se soit déroulée en 1954, les travaux d'aménagement ne seront achevés qu'en juillet 1955. Suivant les plans de l'édifice, l'hôpital était à l'étage, où nous retrouvions les chambres, la salle d'opération, le laboratoire, la réception et un salon pour les visiteurs. Au rez-de-chaussée se trouvaient la pouponnière, la pédiatrie, la radiographie, la pharmacie et les bureaux du médecin et du dentiste. La cuisine, la buanderie et l'atelier étaient au sous-sol.

L'hôpital Saint-Hilaire restera en activité une douzaine d'années, non sans connaître diverses difficultés financières. Une subvention de 15 000 $ en 1956 et l'arrivée des oblates en 1959 vont atténuer celles-ci sans pour autant les éliminer. Aussi, quand arrive la grève générale de 1966 dans les hôpitaux du Québec, grève qui débouchera sur de nouvelles échelles salariales que ne pourra rencontrer l'administration, l'hôpital Saint-Hilaire fermera ses portes et abandonnera totalement sa charte en juillet 1967.
Livre du 150e, p.189 et 190 Livre 150 iem
Hopital St-Hilaire, interieur_4.jpg Grande affiche
Hopital St-Hilaire, description.jpg Grande affiche
Hopital St-Hilaire, personnel.jpg Grande affiche
Hopital St-Hilaire, 15-FBB-032, p.245.JPG Livre 15-FBB-032
Hopital St-Hilaire, 15-FBB-032, p.246.JPG Livre 15-FBB-032
Liste des employés Hopital et pharmacie St-Hilaire, 03-FGN-039, p.104.JPG

Liste des employés Hopital et pharmacie St-Hilaire, 03-FGN-039, p.104 (suite).JPG
Livre 03-FGN-039
Pharmacie St-Hilaire, 1970, LB09-P25.JPG LB G.-P N.
Pharmacie St-Hilaire, Feuillet paroissial, 10 mars 1974.JPG Feuillet paroissial
Il y a eu erreur dans le nom du fichier c'est bien Alain Tremblay et non André Tremblay

Pharmacie André Tremblay -1984, 1-080 .jpg
Carrousel 01
Pharmacie Alain Tremblay, Clinique médicale St-Jacques, 1981, 3-104.jpg
Clinique Alain Tremblay 1981 - 08-011.jpg
Carrousel 03 et 08
Pharmacie Alain Tremblay, 1981, 3-105.jpg Carrousel 03
Pharmacie Alain Tremblay, 1981, 3-106.jpg Carrousel 03
Alain Tremblay, pharmacien, 1980, LB10-P0D.JPG LB G.-P N.
Réfection du devant de la pharmacie Claude Hamel 1991, LB13-P0D.JPG LB G.-P N.
Pharmacie Claude Hamel et Clinique Médicale St-Jacques, 1985, 3-095.jpg Carrousel 03
Pharmacie Claude Hamel, 1993, LB16-P113.JPG LB G.-P N.
Clinique Medicale St-Jacques, 1994, LB17-P51.JPG LB G.-P N.
Pharmacie Claude Hamel, annonce en 1998, CL-ORG-042.JPG Classeur - ORG
Hopital, J4-2002-06-23-P7.JPG Disque patrimoine


Wilda Couture

Pharmarcie Wilda Couture, Clinique familiale des Bois-Francs, 1981, 3-120.jpg
Clinique Familiale des Bois-Francs et Pharmacie Wilda Couture, 1983, 3-086.jpg
Carrousel 03
Premier emplacement de Famili-Prix

Clinique familiale, rue St-Jean-Baptiste N 24-08-02, 49-03.jpg
Expo 1998 - Film 49
Clinique familiale, rue St-Jean-Baptiste N 24-08-02, 49-04.jpg Expo 1998 - Film 49
Clinique familiale, rue St-Jean-Baptiste N 24-08-02, 49-05.jpg Expo 1998 - Film 49
Clinique Familiale des Bois-Francs 1988 - 07-050.jpg
Clinique Familiale des Bois-Francs 1988 - 07-040.jpg
Carrousel 07
Pharmarcie Wilda Couture, 1981, 3-121.jpg Carrousel 3
Pharmarcie Wilda Couture, 1981, 3-122.jpg Carrousel 3
Pharmarcie Wilda Couture, 1981, 3-123.jpg Carrousel 3
Docteur J.Auger, M.Habel

Clinique familiale des Bois-Francs, publicité.JPG

Disque patrimoine
Wilda Couture, 1982, LB12-P45.JPG LB G.-P N.
Wilda Couture Pharmacien, 1993, LB15-P28.JPG

Wilda Couture Pharmacien.jpg
LB G.-P N.
Mosaique en 1988
Wilda Couture, annonce en 1998, CL-ORG-042.JPG Classeur - ORG
La clinique était sur la rue St-Jean-Baptiste Nord

Clinique St-Jacques démolition 01-11-2001, 50-01.jpg
Expo 1998 - Film 50
Clinique St-Jacques démolition 01-11-2001, 50-02.jpg Expo 1998 - Film 50
Clinique St-Jacques démolition 01-11-2001, 50-03.jpg Expo 1998 - Film 50
Clinique St-Jacques démolition 01-11-2001, 50-04.jpg Expo 1998 - Film 50


Cett clinique était situé sur la rue Demers dans l'ancien local de l¨hôtel de ville de la paroisse.

Clinique Familiale des Bois-Francs, en 2012, DON-JP-030.jpg
Disque patrimoine
Quand ils sont partis du bas de la ville c'est là qu'ils ont déménagés, dans l'ancien Provigo.

Clinique médicale , DON-JP-196.JPG

Disque patrimoine
Il y a eu une pharmacie dans ce local, laquelle? (q?)

Local de Gym pour femme.jpg
Googlemaps
Construction du FamiliPrix.jpg Disque patrimoine
Pharmacie Familiprix en 2012, DON-JP-091.jpg

Familiprix.jpg
Disque patrimoine
Googlemaps
Pharmacie Marie-Andrée Philibert, publicité en 2011, CL-SPO-134.JPG Disque patrimoine
Pharmacie Brigitte Boissonneault, annonce sur napperon en 2013.jpg Disque patrimoine
Clinique Chriropratique, 1995, LB19-P102.JPG LB G.-P N.
Clinique familiale des Bois-Francs, 1994, LB17-P87.JPG LB G.-P N.
Docteur Martin Benoit Leblanc, 1993, LB15-P37.JPG LB G.-P N.
Dr. Denis Morin, Feuillet paroissial, 22 mars 1970.JPG Feuillet paroissial
Dr Odette Nazaire, LB32-P41.JPG LB G.-P N.
Jean-Marc Girard, et Alain Huppé, LB09-P142.JPG LB G.-P N.
Physio Pauline Mercier, J1-1998-06-08-p16.JPG Journal
Lise Godbout, orthothérapeute, carte d'affaire.jpg Disque patrimoine
Mme Godère (dentiste) est rendu à Victoriaville au 351 bvld. Bois-Francs. Elle a exercé 17 ans à Princeville.

Clinique dentaire Mylène Godère, J1-12-10-2011, p.16.jpg
Journal
Clinique dentaire de Princeville, publicité en 2015.jpg Disque patrimoine
Changement au Provigo, bureau des médecins, DON-JP-181.JPG Disque patrimoine


Clinique Dentaire, DON-JP-197.JPG

Disque patrimoine


Clinique Vétérinaire

Clinique Vétérinaire, 1995, LB19-P188.JPG LB G.-P N.
Clinique Veterinaire, LB32-P144.JPG LB G.-P N.
Clinique Vétérinaire de Princeville, carte d'affaire.jpg Disque patrimoine
Lyne Guérard, vétérinaire, 1995, LB19-P67.JPG LB G.-P N.


Mise à jour le 27 dec. 2019.